Le Centre fédéral de formation, un pénitencier fédéral situé à Laval, est aux prises avec une éclosion de COVID-19. Le virus a déjà infecté 37 détenus et quatre agents correctionnels de l’endroit.

Vincent Larouche Vincent Larouche
La Presse

Seul la portion à niveaux de sécurité multiples de l’établissement carcéral, située sur le boulevard Lévesque Est, est affectée. La portion à sécurité minimale, située sur la Montée St-François, est épargnée, confirme le Service correctionnel du Canada.

Cette semaine, lorsque des détenus ont commencé à présenter des symptômes, la portion touchée a été placée en isolement cellulaire complet, afin de limiter les contacts entre détenus, souligne le Service.

Plusieurs mesures sanitaires spéciales étaient déjà en place, notamment le porte du masque par les employés et les détenus au besoin, un lavage fréquent des lieux et la suspension des visites et des sorties.

Joliette le plus touché

L’établissement carcéral le plus touché par la COVID-19 demeure celui de Joliette, un centre de détention pour femmes où 51 détenues et 34 agents correctionnels ont été infectés.

Le pénitencier de Port-Cartier, sur la Côte Nord, compte pour sa part 14 détenus et 15 agents correctionnels infectés.

Dans les prisons provinciales, où sont hébergés des détenus qui purgent des peines de moins de deux ans et des personnes incarcérées en attente de procès, on semble avoir davantage réussi à garder le virus à distance, pour l’instant.

Une quarantaine de personnes incarcérées dans les établissement provinciaux ont été placés en quarantaine préventivement, mais le seul cas de test positif confirmé a été recensé à la prison de Sherbooke, au début de la crise.