(Québec) La suspension des travaux de l’Assemblée nationale est prolongée jusqu’au 5 mai. Des « périodes d’échanges » virtuels entre l’opposition et les ministres se tiendront du 24 avril au 1er mai.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

C’est ce que prévoit une entente conclue entre le gouvernement et les trois partis de l’opposition. Elle a été annoncée vendredi matin.

Au début de la pandémie, le 17 mars, les travaux avaient été suspendus jusqu’au 21 avril. Mais « à la suite d’une demande du leader parlementaire du gouvernement », Simon Jolin-Barrette, et « constatant l’évolution de la situation », les leaders de tous les partis se sont entendus pour que les travaux demeurent ajournés jusqu’au 5 mai.

« En ces temps difficiles, les ministres et les députés pourront ainsi demeurer présents sur le terrain pour soutenir leurs concitoyens et répondre à leurs questions », peut-on lire dans le communiqué annonçant l’entente.

Il y aura toutefois des « périodes d’échanges avec les ministres dans le cadre de commissions parlementaires virtuelles », du 24 avril au 1er mai. Pierre Fitzgibbon (Économie), Jean Boulet (Travail), Andrée Laforest (Affaires municipales) et Jean-François Roberge (Éducation) seront entendus individuellement lors d’audiences d’une heure. Ce sera des échanges de deux heures dans le cas de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.