(Ottawa) L’Association canadienne des médecins d’urgence demande à ses médecins de protéger les réserves limitées de certains sédatifs et analgésiques nécessaires aux patients sous respirateurs.

La Presse canadienne

Placer un patient sous respiration artificielle, comme cela se produit avec des personnes gravement atteintes de COVID-19, nécessite généralement un sédatif comme le propofol et des analgésiques comme le fentanyl et la morphine.

L’association prévient que le Canada pourrait connaître une grave pénurie de ces médicaments au cours des prochaines semaines.

Mais ces médicaments sont aussi également couramment utilisés dans les salles d’urgence, et l’association a exhorté les urgentologues à envisager d’utiliser d’autres options.

Le groupe a également appelé les gouvernements fédéral et provinciaux à vérifier le stock existant et à tenir les médecins informés.

Le groupe affirme que le gouvernement doit aussi gérer l’approvisionnement national de ces médicaments essentiels et créer des incitatifs pour la production nationale afin d’éviter les pénuries.