(Ottawa) Au cours du week-end pascal, Justin Trudeau et Andrew Scheer ont fait des déplacements enfreignant des directives de santé publique dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. Les deux ont signalé mardi qu'ils ne regrettaient rien.

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

Le premier ministre en a fait sourciller quelques-uns en choisissant de traverser la frontière entre l’Ontario et le Québec afin de célébrer Pâques en compagnie de sa femme, Sophie, et de leurs trois enfants, alors qu’il ne cesse d’exhorter, jour après jour, les Canadiens à rester chez eux afin de freiner la propagation du virus.

« Ma famille vit là depuis trois semaines. C'est là où ma femme et mes enfants sont [...] Nous continuons de suivre toutes les instructions des autorités », s'est-il contenté d'offrir mardi en conférence de presse à Rideau Cottage, sa résidence d'Ottawa.

Au lutrin, Justin Trudeau a rappelé qu'il avait été transparent sur ses plans pour le week-end. Mais il n'en demeure pas moins que le message publié dimanche par sa femme avec des photos de la famille au lac Mousseau, dans le parc de la Gatineau, a suscité réactions et interrogations.

« Justin, les enfants et moi voulons prendre quelques instants pour vous souhaiter nos meilleurs voeux en ce long week-end. Même si on doit tous faire preuve de créativité pour célébrer un peu différemment cette année, on est tous dans le même bateau », a écrit Sophie Grégoire-Trudeau.

« Si vous êtes avec vos proches ou si vous gardez le contact à distance, on pense à vous et vous êtes dans nos coeurs. Joyeuses Pâques! », a-t-elle poursuivi dans cette publication. La maison au lac Mousseau est la résidence secondaire du premier ministre du Canada.

Après s'être remise de la COVID-19, Sophie Grégoire-Trudeau s'y est installée avec le trio d'enfants du couple. Son mari était resté de l'autre côté de la frontière pour faire du télétravail, et il avait argué qu'en optant pour ce mode de fonctionnement, il voulait montrer l'exemple.

À son bureau, on argue que la demeure du lac Mousseau n'est pas un « chalet », mais bien la résidence de la famille, tandis que Rideau Cottage est essentiellement devenu « un bureau à temps plein ». On n'a pas voulu préciser à quelle fréquence il comptait s'y rendre dans l'avenir.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a remis en question la décision de Justin Trudeau dans un message publié sur Twitter, dimanche soir. « Une autre erreur de jugement du Premier ministre qui semble oublier ce que vivent les gens, les autres, loin en-dessous de lui ? », a-t-il écrit.

Scheer aussi sur la défensive

Le chef conservateur Andrew Scheer s'est lui aussi retrouvé sur la sellette pour un voyage dont il n'a pas justifié la nature essentielle après s'être entassé en compagnie de sa femme et de leurs cinq enfants, dans un appareil de neuf places nolisé par le gouvernement afin de revenir à Stornoway, la résidence officielle du leader de l'opposition officielle.

« La suggestion que nous étions les uns par-dessus les autres est fausse », a-t-il offert en point de presse au parlement. D’autre part, il a dit avoir préféré cette option à celle de transiter dans des aéroports entre Regina et Ottawa. Après avoir passé plusieurs semaines à Regina pendant les vacances de mars, il voulait rentrer dans la capitale pour la session printanière.

PHOTO JUSTIN TANG, LA PRESSE CANADIENNE

Andrew Scheer

Les Scheer n’étaient pas seuls à bord du petit Challenger, qui se rendait à Ottawa pour la séance d’urgence de samedi après-midi : s’y retrouvaient aussi la ministre Carla Qualtrough et la leader sortante du Parti vert, Elizabeth May, selon le réseau CBC, qui a rapporté l’information en premier, lundi après-midi.

Ottawa plus strict avec les voyageurs

Le premier ministre Justin Trudeau a par ailleurs annoncé mardi que les mesures de contrôle pour les voyageurs qui rentrent de l'étranger allaient être resserrées. Ainsi, à compter de minuit, ils devront montrer patte blanche.

« Si les voyageurs asymptomatiques ne peuvent présenter un plan de quarantaine crédible, ils devront se placer en quarantaine dans un hôtel », a-t-il déclaré.

Des masques et des primes salariales

Le fédéral s'apprête à envoyer quelque 1,1 million de masques N95 aux provinces et territoires au cours des prochains jours. Des millions de paires de gants ont aussi été reçus, et on s'apprête à recevoir de nouvelles jaquettes d’hôpital à compter de lundi prochain, a dit Justin Trudeau.

Il a également indiqué qu’Ottawa était ouvert aux demandes des autres provinces qui voudraient emboîter le pas au Québec en offrant des primes salariales au personnel oeuvrant dans les établissements de soins de longue durée.

Que feront les députés lundi?

En vertu de l'entente unanime intervenue il y a environ un mois entre les partis représentés à la Chambre des communes, les travaux parlementaires sont ajournés jusqu'à lundi prochain. Chez les conservateurs, on continue de préconiser le retour, en personne, d'un nombre limité d'élus, tandis que dans les autres camps, on privilégie l'avenue d'un «Parlement virtuel».

« Les séances en personne permettent aux partis de l'opposition de débattre, de discuter, de poser des questions et, enfin, d'améliorer les mesures législatives de votre gouvernement », a argué Andrew Scheer dans une lettre qu'il a fait parvenir lundi soir au premier ministre Justin Trudeau, assurant être ouvert à ajouter une composante virtuelle « en plus des réunions en personne ».

Depuis la suspension des travaux, il y a eu deux rappels d'urgence pour adopter des projets de loi de soutien économique. Chaque fois, une trentaine de députés ont convergé vers Ottawa pour en débattre. Leur nombre est proportionnel à l'appui obtenu par chaque formation lors de l'élection d'octobre dernier.