Des employés du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal n’ont pas été payés comme prévu, jeudi dernier. Le syndicat des infirmières juge la situation « inadmissible » alors que l’employeur assure que tous les travailleurs ont finalement reçu leur salaire lundi.

Émilie Bilodeau Émilie Bilodeau
La Presse

Selon le CIUSSS, 107 employés travaillant à l’Hôpital de Verdun et dans des CHSLD du territoire ont reçu leur paye en retard. « Heureusement, ce n’est pas la grande majorité. C’est un nombre minime. Mais c’est déjà trop, je suis d’accord », a souligné Jocelyne Boudreault, agente d’information pour l’organisation qui compte 19 000 employés.

« Il y a plusieurs codes [dans notre système de paye] depuis la crise de la COVID-19. Des employés font des heures supplémentaires, d’autres sont mis en quarantaine parce qu’ils ont été en contact avec des personnes malades. Il s’agit d’une erreur de codification », a ajouté Mme Boudreault. Le problème technique a d’ailleurs été corrigé pour éviter que des erreurs similaires se reproduisent.

Le syndicat des infirmières affirme de son côté que tous les employés placés en quarantaine par leur employeur n’ont pas été payés jeudi dernier alors qu’ils doivent recevoir 100 % de leur salaire.

Comment voulez-vous que les gens respectent leur employeur et se sentent respectés s’ils reçoivent des payes de 0 $ ?

Françoise Ramel, présidente par intérim du Syndicat des professionnels en soins de santé du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Jahmila Erika Mervil a quant à elle reçu sa rémunération avec quatre jours de retard alors qu’elle vit une période financièrement (et émotivement) difficile. La candidate à l’expérience de la profession d’infirmière a dû se trouver un nouvel appartement pour éviter de contaminer sa grand-mère avec qui elle cohabite en temps normal. Avec des factures à payer en double, elle a été incapable, la fin de semaine dernière, de s’acheter un médicament qui lui permet de mener une vie normale.

« Ç’a eu un très grand impact de ne pas recevoir ma paye. Ils m’ont dit que mes informations avaient mal été rentrées dans mon dossier. C’est la raison pour laquelle j’ai reçu ma paye en retard », explique celle qui travaille aux urgences de l’Hôpital de Verdun.

Même si son salaire est arrivé en retard dans son compte bancaire, Mme Mervil n’éprouve aucune rancœur envers son employeur. « On est tous débordés. Il y a des règles qui changent quotidiennement. Tout le monde est dans une position délicate et difficile, les infirmières tout comme nos supérieurs. »