Chaque jour, nous répondons aux préoccupations des lecteurs.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Doit-on dire « quatorzaine » ou « quarantaine » ?

Bonne question. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, on parle de mise en quarantaine. Mais est-ce le bon terme pour désigner cette mesure d’isolement ? Ne devrions-nous pas plutôt parler de quatorzaine, comme en France ? Après tout, la durée de l’incubation peut aller jusqu’à 14 jours et les gens doivent s’isoler pendant deux semaines s’ils reviennent de l’étranger.

L’utilisation du mot « quarantaine » dans un contexte de santé remonte au Moyen-Âge et aux épidémies de peste. Il faisait référence à une période d’isolement de 40 jours imposée aux personnes infectées. Il est resté dans le vocabulaire pour décrire une période d’isolement, même si celle-ci ne dure pas 40 jours. D’après la définition qu’en donne le dictionnaire Larousse, être mis en quarantaine signifie « imposer un isolement provisoire de durée variable » aux personnes atteintes ou peut-être porteuses d’une maladie contagieuse pour limiter sa propagation. C’est le mot à privilégier.

D’ailleurs, dans les faits, le mot « quatorzaine » ne veut pas dire être forcé de s’isoler pendant 14 jours. Selon diverses sources, il trouve son origine dans le monde juridique. C’est « un espace de 14 jours qui s’observait légalement entre les diverses étapes d’une saisie judiciaire ». Ici, on l’utilise aussi pour désigner un espace de 14 jours, comme dans « une quatorzaine de jours ».

Au bout de combien de temps un patient guéri n’est-il plus contagieux ?

Selon le Dr Guy Boivin, chercheur au CHU de Québec–Université Laval, spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses et immunitaires, cela varie d’un patient à l’autre. Tout d’abord, la personne atteinte ne doit plus avoir de symptômes. Ensuite, on considère qu’elle n’est plus contagieuse « si deux tests PCR [dans le nez] réalisés à 24 heures d’intervalle sont négatifs, dit-il. Par contre, ces tests ne sont pas faits systématiquement chez les personnes qui ne sont pas des travailleurs de la santé ».

Depuis le 30 mars, les tests de dépistage sont en effet réservés aux cas prioritaires. Mais un nouveau test, conçu par une entreprise canadienne, vient d’être approuvé par Santé Canada. Bonne nouvelle : il promet des résultats en 30 minutes. Selon le premier ministre François Legault, cela devrait permettre de tester un plus grand nombre de personnes. Le gouvernement en a commandé 200 000 ; il devrait les recevoir le mois prochain.

Il est tout de même bon de rappeler que les gens atteints cessent d’être contagieux 14 jours après l’apparition des premiers symptômes, dans la majorité des cas. Cela dit, on estime qu’environ 25 % des personnes infectées sont asymptomatiques et qu’elles pourraient être contagieuses quand même.

Pourquoi COVID-19 et pas 18 ou 20 ?

C’est l’Organisation mondiale de la santé OMS qui a décidé de renommer la maladie « COVID-19 ». « CO » renvoie à coronavirus, « VI » à virus et « D » fait référence à disease, « maladie » en anglais. Pourquoi « 19 » ? Simplement parce que c’est en 2019 que ce nouveau virus est apparu.

Le coronavirus peut-il survivre sur les chaussures ?

Il semblerait que non. « Je ne crois pas qu’il y ait des études à ce sujet, mais pour le moment, les chaussures ne sont certainement pas une source de transmission que nous craignons beaucoup », répond Gaston De Serres, médecin-épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec–Université Laval.

Nous sommes un couple de 70 ans et plus demeurant à la campagne. Si nous allons faire un tour de voiture, pouvons-nous nous faire arrêter par la police ?

Le gouvernement Legault demande à tous les Québécois de 70 ans et plus de rester à la maison, « à moins de nécessité absolue ». Notez que ce n’est pas un ordre, mais une recommandation. « Nous appliquons les règles du ministère de la Santé en lien avec le coronavirus », nous a dit une porte-parole de la Sûreté du Québec. « C’est du cas par cas. » Dans tous les cas, si vous utilisez votre voiture, vous ne devez pas quitter votre région. Les policiers limitent les entrées et les sorties de nombreuses régions et villes.