Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal ont distribué depuis le 12 mars dernier 719 constats pour non-respect des mesures de distanciation exigées par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19, a appris La Presse.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Les policiers ont de plus rédigé 287 rapports d’infraction généraux, pour un total de 1006 constats et rapports d’infraction en un peu plus d’un mois.

De son côté, la Sûreté du Québec annonce ce matin avoir émis 651 constats et rapports d'infraction généraux depuis le 12 mars, sans fournir le chiffre précis pour chacun des deux types d'intervention. Les deux corps de police ont décidé de dresser un nouveau bilan tous les lundis. Il y a une semaine, la SQ avait annoncé l'émission de 157 constats et rapports d'infraction généraux. Ses patrouilleurs en ont donc émis environ 500 en une semaine.

Un rapport d’infraction n’est pas un constat. C’est un document rédigé par les policiers à la suite d’une intervention auprès d’un citoyen. Par la suite, le dossier est remis à un procureur qui décidera si une amende sera imposée ou non. Si c’est le cas, c’est un juge qui imposera l’amende.

Le constat d’infraction abrégé, lui, est rempli avec l’aide d’un appareil portatif et remis sur-le-champ.

Chacune des amendes des constats remis jusqu’à maintenant s’élèvent à 1000 $, plus des frais de 546 $.

La semaine dernière, lors d’une conférence de presse en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et la docteure Mylène Drouin de la Direction de la Santé publique de Montréal, la directrice adjointe du SPVM, Sophie Roy, a déclaré que les policiers du SPVM avaient fait environ 4000 interventions pour faire appliquer les mesures de distanciation sociale et qu’environ 10 % d’entre elles s’étaient soldées par un constat ou un rapport d’infraction général.

Le nouveau bilan de ce matin démontre que les constats ont été distribués à un rythme soutenu au cours des derniers jours.

Le SPVM n’a pas donné de détails sur les circonstances entourant l’émission des constats, ni les arrondissements où ils ont été donnés.

Il est maintenant possible de signaler des comportements enfreignant les consignes du gouvernement sur le site internet du SPVM.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca.