Après avoir annoncé dimanche que neuf agents correctionnels du pénitencier à sécurité maximale de Port-Cartier ont contracté la COVID-19, Service correctionnel Canada (SCC) annonce maintenant que deux détenus de l’établissement carcéral de la Côte-Nord ont été infectés.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

C’est la Santé publique qui a confirmé que ces deux détenus étaient atteints, après que ceux-ci se soient soumis à un test de dépistage.

Il s’agit des premiers cas de détenus purgeant une peine fédérale - deux ans et plus - contaminés dans des pénitenciers au Québec, alors qu’un détenu condamné à une peine provinciale a été testé positif et mis en isolement à l’Établissement de détention de Sherbrooke.

« Ces deux détenus ont été isolés pour des raisons médicales du reste de la population carcérale générale et l’isolement cellulaire a été imposé à l’établissement par mesure de précaution. Nous suivons attentivement et rigoureusement les directives des responsables de la santé publique et surveillons l’état de ces détenus, tout en suivant des protocoles stricts pour éviter une plus grande propagation. Nous avons des équipes de services de santé spécialisées dans nos établissements, avec du personnel infirmier et des médecins sur place pour surveiller et évaluer les détenus qui développent des symptômes », a écrit un porte-parole de SSC dans un communiqué émis en début d’après-midi.

Quant aux neuf agents correctionnels qui ont contracté le coronavirus, ils ont été envoyés à la maison. Service correctionnel Canada explique que dès qu’un premier agent a été diagnostiqué positif la semaine dernière, des démarches ont été faites pour retracer toutes les personnes avec lesquelles il avait eu des contacts et les aviser de la situation. Ces personnes ont à leur tour été soumises à des tests de dépistage, débouchant sur la découverte d’autres cas positifs.

SCC ne l’indique pas dans son communiqué mais selon nos sources, il y aurait au moins une vingtaine d’autres agents correctionnels de Port-Cartier qui auraient été envoyés à la maison, en quarantaine préventive, en plus des neuf qui ont contracté le coronavirus.

Pour diminuer les risques de propagation à l’Établissement de Port-Cartier, les autorités disent notamment avoir effectué un nettoyage en profondeur et désinfecté toutes les surfaces à contacts fréquents, fourni des masques aux employés, imposé la vérification de la température de toute personne qui entre dans le pénitencier, renforcé les pratiques d’hygiène, suspendu les visites aux détenus, activités communautaires, programmes, permissions de sortie, placement à l’extérieur des détenus et transfèrements entre les établissements carcéraux, et instauré de nouvelles routines d’allées et venues dans le pénitencier.

Service correctionnel Canada indique également qu’au 28 mars, 50 tests de dépistage ont été effectués sur les détenus dans les établissements ; quarante-cinq ont été négatifs, deux positifs et trois sont toujours en attente de résultats.  

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à
drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.