La présence d’un détenu possiblement infecté par la COVID-19 a semé la pagaille jeudi à la Cour municipale de Montréal. La Sécurité publique assure toutefois qu’aucun détenu n’est atteint du coronavirus dans les prisons provinciales, bien qu’une vingtaine de détenus soient placés en isolement préventif.

Louis-Samuel Perron Louis-Samuel Perron
La Presse

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

C’est la déclaration d’une procureure en salle d’audience qui est à l’origine de cet émoi. « Monsieur est détenu. Il ne sera pas amené. Il est testé au COVID-19 », a déclaré l’avocate jeudi midi, selon l’enregistrement audio de l’audience consulté par La Presse.

L’homme de 26 ans est présentement en « isolement » à la prison de Rivière-des-Prairies dans l’est de Montréal, « compte tenu de sa condition », ajoute l’avocate. Celle-ci n’en dit toutefois pas plus sur l’état de santé de l’accusé. Il n’est donc pas clair si l’homme a seulement passé un test ou s’il a été déclaré positif au virus.

Dans un courriel à ses membres, l’Association des avocats de la défense Montréal-Laval-Longueuil explique que « l'accusé en question n'a pas encore été diagnostiqué. Il est présentement en quarantaine préventive puisqu'il arrivait de l'extérieur du pays ».

L’annonce a néanmoins alarmé plusieurs avocats et membres du personnel de la cour jeudi, puisque ce détenu a comparu à la Cour municipale lundi matin, flanqué d’agents de sécurité.

Aucun détenu d’une prison provinciale n’a eu de test positif à la COVID-19, assure Louise Quintin, porte-parole au ministère de la Santé.

En date de mercredi, 18 personnes étaient placées en isolement pour des motifs sanitaires liés à la COVID-19 dans un établissement provincial, dont quatre à Rivière-des-Prairies et 10 à Montréal (Bordeaux).

« Les Services correctionnels du MSP suivent les recommandations de la santé publique dans le but d’assurer la sécurité des membres du personnel et des personnes incarcérées dans le contexte de la présente pandémie », soutient Mme Quintin.