(Toronto) Les responsables de la santé en Ontario confirment un premier décès relié à la COVID-19 dans la province.

La Presse canadienne

Il s’agit d’un homme de 77 ans de la région de Muskoka, qui avait été en contact avec une personne atteinte.

L’homme n’avait pas été établi comme un cas confirmé avant sa mort ; il était sous investigation pour le virus.

La COVID-19 a été découverte après sa mort. L’enquête se poursuit sur les causes précises de sa mort.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré l’état d’urgence mardi en réponse à la pandémie de COVID-19.

« Nous traversons une période sans précédent dans notre histoire », a déclaré M. Ford. « Il s’agit d’une décision qui n’a pas été prise à la légère. La COVID-19 représente un danger de grande envergure. »

L’intention derrière l’état d’urgence est de ralentir la propagation du nouveau coronavirus et d’éviter de submerger le système de santé, a ajouté M. Ford.

Le premier ministre ordonne donc immédiatement, et jusqu’au 31 mars, la fermeture des écoles privées — les écoles publiques étant déjà fermées — les garderies, les bibliothèques, les salles de spectacle, les cinémas, les lieux de culte, les bars et les restaurants.

Seuls les restaurants qui offrent des plats à emporter pourront rester ouverts.

La province interdit également les rassemblements publics de plus de 50 personnes, y compris les défilés. Cette directive sera en vigueur jusqu’au 31 mars.

Les centres commerciaux ne sont pas inclus, mais le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario a déclaré qu’il surveillait la situation.

Les services essentiels tels que les épiceries, les pharmacies, les dépanneurs, les transports en commun, les installations de fabrication, les chantiers de construction et les immeubles de bureaux continueront de fonctionner, a précisé M. Ford.

« Je veux être très clair sur ce que cela signifie et ce que cela ne signifie pas : ce n’est pas une mise à l’arrêt de toute la province », a déclaré M. Ford. « La grande majorité des entreprises, y compris celles qui sont les plus vitales pour la vie quotidienne, ne seront pas affectées par cette directive. »

L’Ontario a mis de côté un fonds de réserve de 100 millions et recevra 200 millions du gouvernement fédéral. Cet argent est entièrement réservé aux ressources de soins de santé, a indiqué M. Ford, et un programme provincial de soutien aux entreprises est en préparation.

L’argent sera utilisé pour ouvrir 75 lits de soins intensifs supplémentaires dans les hôpitaux et 500 lits de soins post-actifs et pour aider les hôpitaux à mettre en place 25 centres d’évaluation de COVID-19 supplémentaires.

L’Ontario achètera également plus d’équipement de protection individuelle comme des masques, des gants et des blouses chirurgicales pour les travailleurs de la santé, ainsi que plus de ventilateurs.

Il y aura également plus d’argent pour les centres de soins de longue durée, pour l’embauche d’effectifs supplémentaires et la mise en place de mesures de contrôle des infections, et un fonds permettra de fournir des soins de relève et des services de garde aux travailleurs de première ligne dans les centres d’évaluation COVID-19.