(Ottawa) Le candidat à la direction du Parti conservateur Erin O’Toole demande que le gouvernement canadien place l’armée sur le « pied de guerre » pour lutter contre la propagation de la COVID-19.

La Presse canadienne

Il s’agit de la dernière escalade de rhétorique dans une course à la direction conservatrice qui est soudainement bouleversée par la crise de santé publique, en évolution rapide et constante.

M. O’Toole et Peter MacKay sont jusqu’ici les deux seuls candidats officiellement inscrits en vue de l’élection à la direction du parti, le 27 juin ; ils ont tous les deux pressé le gouvernement libéral à faire plus pour lutter contre la pandémie.

PHOTO ANDREW VAUGHAN, LA PRESSE CANADIENNE

Peter MacKay

Alors que M. O’Toole a exigé lundi que l’armée soit mise à contribution, M. MacKay a appelé à des modifications fiscales immédiates pour stimuler l’économie.

Leur équipe de campagne respective se sont également échangé des tirs amis sur leurs réponses tactiques à l’épidémie, chacune accusant l’autre de continuer à organiser des événements publics malgré la promesse de ne plus tenir de rassemblements.

Six autres candidats tentent de satisfaire aux exigences de la prochaine étape de la course avant la date butoir, dans moins de 10 jours ; plusieurs aspirants demandent d’ailleurs que les règles soient modifiées pour tenir compte des circonstances exceptionnelles de la crise de santé publique.