(Poznan) Les Canadiens coincés en Europe cherchent par tous les moyens à rentrer chez eux au moment où plusieurs pays européens restreignent la circulation, ferment les frontières et suspendent les vols internationaux afin de limiter la propagation de la COVID-19.

La Presse canadienne

Les 27 pays membres de l’Union européenne ont signalé que la COVID-19 a rendu malades plus de 22 000 personnes sur le continent et a tué au moins 1300 personnes jusqu’à présent.

Samedi, la Pologne a suspendu tous ses vols et trains internationaux, ce qui a mis des bâtons dans les roues de nombreux étrangers, dont des Canadiens, qui tentent de trouver des façons de sortir du pays.

Des Canadiens se trouvant dans la ville polonaise de Poznan, à environ 300 kilomètres à l’ouest de Varsovie, ont déclaré qu’on leur a dit que le dernier vol quittant Varsovie à destination Toronto était complet.

Renata Kaniewski, une femme originaire d’Ottawa, qui s’est rendue en Pologne pour les funérailles de sa mère, a indiqué que le prochain vol de LOT Polish Airlines qui a des places disponibles n’est prévu que pour le 29 mars.

Elle a précisé qu’il n’y a aucune garantie que le vol aura lieu, car le gouvernement polonais a averti que les vols internationaux pourraient être suspendus plus longtemps.

« En ce moment, je suis inquiète de ne pas pouvoir rentrer au Canada, même avec un nouveau billet d’avion pour le 29 mars, parce que le gouvernement ici en Pologne continue de dire que les vols internationaux pourraient être retardés plus longtemps, a-t-elle déclaré. Et les informations à la télévision ici sont muettes sur la façon dont les étrangers peuvent rentrer chez eux. Ils ne parlent que de la façon dont la Pologne prévoit de ramener ses propres ressortissants dans le pays. »

La Pologne a signalé près de 100 cas de COVID-19 samedi, dont deux décès.

Des écoles et de nombreuses entreprises du pays ont été fermées afin de ralentir la propagation de la COVID-19. De plus, les restaurants ne sont autorisés qu’à vendre des plats à emporter.

À Poznan, une ville à majorité catholique de la taille de Winnipeg, les messes ont été interdites dans les congrégations de plus de 50 personnes. Dans certaines régions, des étudiants ont affiché des panneaux manuscrits sur les bâtiments proposant de livrer des repas aux personnes âgées.

Dans un courriel destiné aux Canadiens se trouvant en Pologne, Affaires mondiales Canada a indiqué qu’à compter de 12 h 01 dimanche, les frontières de ce pays seraient fermées à tous les étrangers qui ne sont pas des résidents légaux en Pologne.

« Tous les vols civils internationaux et les trains de passagers seront suspendus. La circulation automobile en Pologne est autorisée, mais sous de strictes conditions. Toutes les personnes entrant en Pologne devront se placer en quarantaine pendant 14 jours », note le courriel.

Ottawa n’a pas mentionné s’il envisagerait d’offrir des vols de rapatriement à ses citoyens coincés dans les pays européens, comme ça a été le cas pour les Canadiens en Californie, au Japon et en Chine, d’où le nouveau coronavirus est originaire.