(Ottawa) La crise de la COVID-19 force Justin Trudeau à rester à la maison, son épouse Sophie Grégoire ayant ressenti des symptômes qui s’apparentent au nouveau coronavirus au retour d’un séjour à Londres, au Royaume-Uni.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Mélanie Marquis Mélanie Marquis
La Presse

« J’ai des nouvelles à partager avec vous aujourd’hui. Sophie vient de rentrer de Londres et, hier soir, elle avait des symptômes semblables à la grippe. Elle va mieux, mais sur les conseils du médecin, elle se place en isolement et attend les résultats du dépistage de la COVID-19 », a écrit Justin Trudeau sur Twitter, jeudi.

Vu les circonstances, la rencontre au sommet qu’il devait avoir jeudi et vendredi avec ses homologues provinciaux et territoriaux ainsi qu’avec des leaders autochtones se déroulera par téléphone et non en chair et en os.

« J’avais hâte de rencontrer les PM et les dirigeants autochtones aujourd’hui, mais, vu les circonstances, c’est reporté. D’ici là, on va discuter au téléphone des moyens à prendre pour limiter la propagation et les effets de la COVID-19 et pour assurer la sécurité des Canadiens », a signifié le premier ministre dans un deuxième tweet.

Lui-même restera à la maison par mesure préventive.

« Par précaution, je vais aussi m’isoler et surveiller ma santé en attendant les résultats de Sophie. Mais je travaillerai de la maison. Aujourd’hui, je vais parler à des dirigeants mondiaux et me joindre aux ministres pour une réunion du Comité du Cabinet sur la COVID-19 », a-t-il conclu dans le dernier d’un trio de tweets.

Le premier ministre n’a pas été testé pour la COVID-19, a-t-on indiqué à La Presse.

« Nous continuons de baser toutes nos décisions sur la science et les meilleures informations provenant de nos professionnels en santé et nos experts en santé publique pour protéger le bien-être des Canadiens et réduire les risques liés à la COVID-19 au Canada », a écrit son bureau jeudi matin.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, avait déjà annulé sa présence à la conférence des premiers ministres en matinée.

Singh aussi à la maison

PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Jagmeet Singh

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a aussi fait savoir sur son compte Twitter qu’il s’isolait volontairement, par précaution.

« Je suis à la maison aujourd’hui, je ne me sens pas bien. J’ai contacté un médecin et il ne pense pas que je présente des symptômes compatibles avec la COVID-19. Mais il me conseille de limiter les contacts avec le public jusqu’à ce que je me sente mieux », a-t-il écrit.

« Nous sommes tous en contact avec de nombreuses personnes qui peuvent être vulnérables à la maladie – nous devons nous assurer que nous prenons des mesures pour limiter le risque de les infecter. J’ai hâte de retourner au travail et de me sentir mieux bientôt », a-t-il ajouté.

Ces cas potentiels de transmission s’ajoutent à ceux du député libéral Anthony Housefather et du ministre des Ressources naturelles, Seamus O’Regan.

Les deux élus étaient toujours à la maison, jeudi. Le ministre O’Regan, qui ressentait des symptômes, attend les résultats du test de dépistage du nouveau coronavirus.

De son côté, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a signalé sur Twitter qu’il proposerait de changer la formule d’un rendez-vous politique qui devait avoir lieu à Granby le 21 mars prochain.

« Je considère de mon devoir de recommander de remplacer le Conseil général du Bloc québécois par un autre processus de consultation sans rassemblement et de réduire au minimum les rencontres non essentielles. D’autres mesures seront suggérées sous peu », a-t-il écrit.

Des candidats à la direction du Parti conservateur ont aussi dû s’ajuster à la crise. « En raison de la pandémie de COVID-19, nous suspendons tous les futurs événements publics pour un certain temps », a signalé Peter MackKay sur Twitter.

Son rival Erin O’Toole aussi : « Étant donné la situation actuelle concernant le COVID-19, notre équipe suspendra ses activités publiques de campagne. Nous continuerons à suivre la situation et les conseils des autorités de santé publique », a-t-il annoncé sur le même réseau social.

Le temps d’envisager une « staycation »

La ministre de la Santé, Patty Hajdu, n’a pas dit si le gouvernement fédéral pourrait emboîter le pas au gouvernement québécois, qui a demandé jeudi à tous les Québécois qui rentrent de voyage de s’isoler de façon préventive pendant 14 jours, peu importe d’où ils arrivent.

Tout au plus s’est-elle contentée de dire en mêlée de presse que le moment était parfait pour les Canadiens de songer à prendre leurs vacances à la maison [« staycation »] dans les prochaines semaines.

Pendant la période des questions en Chambre, elle a ensuite suggéré aux gens d’éviter les rassemblements comme les services à l’église ou encore les concerts.

La Chambre toujours en activité

Au beau milieu de cette déferlante de nouvelles, les activités parlementaires se poursuivaient normalement, à Ottawa, tant en comité parlementaire qu’à la Chambre des communes, jeudi.

Le comité de la régie interne était réuni pour discuter de la situation.

Le président de la Chambre des communes, Anthony Rota, a écrit aux députés fédéraux mercredi pour faire le point sur la situation.

Dans cette missive, on précise que la Chambre dispose d’un « plan d’intervention en cas de pandémie » pour des députés dont plusieurs passent leur temps dans les avions et les trains à faire des allers-retours entre Ottawa et leur circonscription.

Ce plan vise à assurer la continuité du Parlement et vise à ce que les députés « puissent exercer leurs fonctions constitutionnelles », a signifié le président de la Chambre.

Au Parti conservateur, on a indiqué qu’aucun député ne présentait de symptômes s’apparentant à la COVID-19. « Tout le monde se porte bien chez nous », a affirmé à La Presse la porte-parole de la formation, Josée Morissette.

On ne réclame par ailleurs pas la suspension des travaux parlementaires dans les rangs conservateurs ; on s’en remet à l’avis de l’administration de la Chambre des communes, a signalé Mme Morissette.

Ligne pour INFO #COVID19 pour information (pas si on est malade) : 1 877 644-4545