(Rio de Janeiro) Le président brésilien Jair Bolsonaro a déclaré jeudi, dans une vidéo où il apparaît portant un masque de protection, qu’il saurait « dans les prochaines heures » s’il a été contaminé par le coronavirus.  

Agence France-Presse

« J’utilise un masque, car lorsque nous sommes rentrés de notre récent voyage aux États-Unis, une des personnes (de la délégation) voyageant avec nous a fait le test à Sao Paulo qui a été positif », a expliqué le chef de l’État, 64 ans, dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook.

« Alors aujourd’hui nous avons fait tous les examens et nous aurons les résultats dans les prochaines heures », a-t-il ajouté.  

PHOTO AP

Cette image tirée du compte Instragram de Fábio Wajngartens (à d.), le montre avec le président Donald Trump, le vice-président Mike Pence et Álvaro Garnero, l’héritier d’un banquier et entrepreneur brésilien.

Selon le chef de l’État, un autre personne de la délégation a été testée négative au coronavirus. « Cela a été le premier résultat négatif, nous espérons que tout le monde sera négatif », a-t-il poursuivi.  

Peu avant, l’un de ses fils, le député Eduardo Bolsonaro, avait annoncé que son père avait subi un test pour déterminer s’il était porteur du coronavirus.

« Le président Jair Bolsonaro a fait le test du coronavirus et nous attendons le résultat », avait-il écrit sur son compte Twitter. « Toutefois il n’a aucun symptôme de la maladie », avait-il ajouté.

Dans la journée, le palais présidentiel a annoncé que Fabio Wajngarten, le chef du service de presse de Jair Bolsonaro qui a accompagné le président aux États-Unis la semaine dernière et a côtoyé le président américain Donald Trump, était porteur du coronavirus.

Interrogé par l’AFP, le palais présidentiel n’avait pas souhaité dire si Jair Bolsonaro avait subi un test de dépistage.

Le président a annulé jeudi matin un déplacement et n’avait rien sur sa planification officielle de la journée.

Eduardo Bolsonaro faisait lui aussi partie de la délégation du président aux États-Unis, de même que le ministre brésilien des Affaires étrangères Ernesto Araujo, dont les services ont annoncé jeudi qu’il rentrait de Washington plus tôt que prévu pour lui aussi subir un test de dépistage au Brésil.

Le Brésil, un immense pays de 210 millions d’habitants, n’a enregistré que 77 contaminations et aucun décès à ce jour dus au nouveau coronavirus, qui a fait près de 5000 morts dans le monde et dont Jair Bolsonaro a estimé que la gravité avait été « surestimée ».