(Bruxelles) Écoles, cafés, restaurants, discothèques vont être fermés en Belgique afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, et tous les rassemblements seront annulés « peu importe leur taille et leur nature », a annoncé jeudi soir la première ministre belge Sophie Wilmès.

Agence France-Presse

La fermeture des écoles, au niveau national, sera effective à compter du week-end prochain « jusqu’au vendredi 3 avril inclus », veille des vacances de Pâques, a précisé Mme Wilmès lors d’une conférence de presse à l’issue d’un Conseil national de sécurité consacré à cette pandémie.

Pendant ces trois semaines, un accueil sera toutefois possible dans les écoles pour les enfants dont les parents travaillent dans les hôpitaux et les soins de manière générale.

« Cette règle ne doit pas empêcher les hôpitaux et les centres de soins de fonctionner normalement », a affirmé la première ministre.

Les crèches resteront ouvertes, a-t-elle souligné. Quant aux universités, plusieurs d’entre elles avaient déjà annoncé plus tôt dans la journée la suspension des cours sur place.

Concernant les rassemblements, le Conseil national de sécurité – réunissant autour des principaux ministres fédéraux les présidents des entités fédérées – a pris des mesures drastiques.

« Toutes les activités récréatives, sportives, culturelles, folkloriques, peu importe leur taille et leur nature, publiques ou privées, sont annulées », a déclaré Sophie Wilmès.

Par ailleurs, « les discothèques, cafés et restaurants doivent être fermés », a-t-elle poursuivi.

La cheffe du gouvernement a précisé que toutes ces mesures valables pour les trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles) entreraient en application à partir du minuit dans la nuit de vendredi à samedi, jusqu’au 3 avril.

« Ce n’est pas un lockdown (un blocage complet, NDLR). Nous voulons éviter des situations comme en Italie », a dit Mme Wilmès en référence au pays d’Europe le plus touché par l’épidémie de la COVID-19, ayant à déplorer plus de mille morts.

La Belgique, pays de 11,4 millions d’habitants, a recensé à ce jour 399 cas de contamination. Trois de ces malades sont décédés, une femme de 90 ans et deux hommes de 73 et 86 ans.

Jeudi soir, la première ministre a de nouveau insisté sur la nécessité de protéger particulièrement les seniors.

Ainsi les parents qui seraient contraints de faire appel aux grands-parents pour garder les enfants pourront aussi bénéficier de l’accueil maintenu dans les écoles, a-t-elle expliqué.

Enfin les magasins qui ne fournissent pas des produits ou services essentiels (hors alimentation et pharmacie) devront rester fermés le week-end.