(Québec) Le gouvernement Legault recommande aux employés du réseau de la santé de ne pas voyager à l’étranger et demande l’annulation de voyages scolaires dans les pays à risque de contraction de la COVID-19. Il est aussi probable que le Championnat du monde de patinage artistique, qui doit débuter lundi à Montréal, soit annulé.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Accompagné de la ministre de la Santé, Danielle McCann, le premier ministre François Legault a confirmé mercredi en mêlée de presse que Québec émettra des directives dans le réseau de la santé et de l’éducation pour resserrer les règles en lien avec les voyages dans les pays où la crise du coronavirus est plus sévère.

« Tout le personnel de la santé, on va leur recommander de ne pas faire de voyage, d’abord pas de voyages professionnels à l’étranger (tout voyage à l’extérieur du Canada dans le cadre de leurs fonctions) et pour des raisons personnelles, on va leur conseiller de ne pas faire [de voyages dans les pays à risque] », a lancé M. Legault.

Les écoles devraient aussi éviter les voyages éducatifs dans les pays où la COVID-19 frappe durement. Par ailleurs, les élèves qui reviennent de pays à risque sont invités à observer une « quinzaine volontaire » en restant à la maison deux semaines après leur retour au Canada.

« On demande aux parents de surveiller l'état de santé de leurs enfants [...] et même s'ils sont en bonne santé, on demande de les garder à la maison pour deux semaines, parce qu'on pourrait être porteur du virus sans avoir les symptômes tout de suite », a dit mercredi le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Québec a envoyé dimanche une directive au réseau de l'éducation (du primaire à l'université) leur demandant de surveiller les informations publiées par Affaires mondiales Canada. Le niveau de risque varie de 1 à 4. Pour l’heure, le gouvernement Legault demande aux écoles d'éviter les voyages dans les pays à haut risque (niveau 3 et 4), c'est-à-dire la Chine, l’Italie et l’Iran. Seule la province du Hubei en Chine atteint le niveau 4.

Le Japon et la Corée du Sud sont toujours au niveau 2. L’Allemagne, l’Espagne, la France et Hong Kong sont classés selon le niveau 1 de risque, c’est-à-dire qu’il est nécessaire de « prendre les précautions sanitaires habituelles en voyage ».

Annulations probables

Des événements internationaux prévus au Québec pourraient aussi être annulés, a prévenu M. Legault. C’est notamment le cas des Championnats du monde de patinage artistique qui doit commencer lundi à Montréal. « Il y a des chances que ce soit annulé », a dit le premier ministre. Une annonce doit être faite plus tard mercredi.

Pour les rassemblements « locaux », Québec n’impose pas de règles pour l’instant, mais rappelle l’importance d’appliquer les mesures d’hygiène habituelles. M. Legault demande d’accorder une attention particulière aux aînés, qui sont plus vulnérables à la maladie.

« Je demande aux Québécois d’être prudents. La pire chose qui pourrait arriver, c’est que le virus se propage dans des centres de personnes âgées, donc, il faut être spécialement prudents », a-t-il lancé.

Québec « prêt au pire »

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a assuré que le réseau de la santé québécois est prêt à affronter « le pire scénario » comme celui qui se déroule en Italie. « On a l’équipement qu’il faut », a-t-elle assuré.

« On a fait des provisions d’équipements protecteurs depuis des semaines, alors ça, ça va bien. On est en train de faire la préparation au niveau des chambres à pression négative. […] On prépare un plan, et on a déjà le plan de pandémie, pour diminuer les activités moins urgentes afin de libérer des chambres dans le réseau », a-t-elle assuré.

M. Legault a confirmé qu’une cellule de crise était bel et bien active, se défendant ainsi des critiques de l’opposition. Le secrétaire général et greffier du Conseil exécutif, Yves Ouellet, discute quotidiennement avec les sous-ministres de tous les ministères impliqués, a-t-il dit.

« On a aussi créé un comité dirigé par [le ministre des Finances] Eric Girard pour examiner un plan B économique, si c’est nécessaire » en cas d’aggravation de la crise, a indiqué le premier ministre, se voulant rassurant. « On a une réserve de stabilisation de 14 milliards, c’est évident qu’on n’utilisera pas tout ce montant-là », a-t-il dit.

Au moment de publier, il y a sept cas confirmés de COVID-19 au Québec. Le gouvernement rappelle aux citoyens qui présentent des symptômes de s’isoler à la maison et de communiquer avec le 811. Il est également encouragé de ne plus serrer les mains pour se saluer.