Publié le 21 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'acteur suédois vedette Michael Nyqvist, qui incarne au cinéma le célèbre personnage Mikael Blomkvist du roman culte Millénium, défend dans une entrevue avec l'AFP le parti pris du réalisateur de ne porter à l'écran qu'une facette de l'univers Larsson.

Q: Vous n'aviez pas lu les livres de Stieg Larsson à leur sortie. Pourquoi avoir accepté d'incarner le principal personnage, le journaliste d'investigations Mikael Blomkvist?

R: «J'ai rencontré le réalisateur (le danois, Niels Arden Oplev). Je n'avais pas lu les livres auparavant. Nous avons commencé à travailler de manière très équilibrée parce qu'il connaît mon travail et je connais le sien même si nous ne nous étions jamais rencontrés.

Au bout d'une minute, nous étions totalement en phase. Il a commencé à me raconter l'histoire et je me suis dit bon sang c'est une sacrée bonne histoire. J'ai eu le rôle et j'ai lu les trois livres en à peine une semaine. Totalement irrésistible. J'aime la façon dont le personnage est concentré sur son travail. Ce n'est pas vraiment moi, il ne se regarde pas dans le miroir. Il a une certaine élégance. Et il achève tout ce qu'il entreprend».

Q: Les livres ont un succès mondial. Les attentes pour le film sont donc très grandes. Ressentez-vous une certaine pression, une obligation de réussite?

R: «Non. Au début, c'était mission impossible. Nous avons travaillé pendant près d'un an et demi. Nous sommes restés concentrés sur notre travail pour faire un film avec l'univers de Stieg Larsson (...). Je me suis efforcé de le faire de manière honnête, de suivre d'une certaine manière sa mission. C'est un film et vous ne pouvez pas tout avoir dedans. Si vous aviez tous les détails du livre, cela aurait été un très mauvais film.

On devait le réaliser de façon cinématographique. (...) Nous nous sommes efforcés de construire la relation entre Mikael et Lisbeth et d'attirer l'attention sur ça. Nous sommes évidemment tristes de ne pas avoir pu suivre la relation entre Mikael et Erika. C'est une dimension très importante du livre.

C'est regrettable. Mais on le verra à la télévision. Après le tournage du film, il y a eu cette grande soirée de présentation et j'ai ressenti une mauvaise tension, j'étais liquéfié. Mais ce sentiment a disparu. Attendons de voir maintenant ce qui va se passer. Nous avons fait le grand saut».

Q: Selon vous, pourquoi Niels Arden Oplev a-t-il choisi un duo d'acteurs suédois, l'un célèbre (vous) et l'autre quasi inconnue, Noomi Rapace, pour interpréter les rôles principaux?

R: «D'une certaine manière, c'est le reflet du livre. Mikael Blomkvist a dès le début une certaine notoriété dans le livre (en raison de son procès médiatisé, ndlr). Ce n'est pas le cas de Lisbeth. Noomi et moi avons ajusté nos rôles.

Elle est restée dans un coin, moi dans l'autre. Nous nous rencontrions devant la caméra. Nous avons essayé pendant un an de capter l'attention. Mais mon rôle était d'essayer de communiquer avec elle, le sien était de ne pas dialoguer. Quelque peu gênant pendant un an mais c'est ce que nous devions faire.»