AGENCE FRANCE-PRESSE

Le scénariste Furio Scarpelli, considéré comme l'un des maîtres de la comédie à l'italienne avec des films comme Les monstres, Nous nous sommes tant aimés ou Le bon, la brute et le truand est mort à l'âge de 90 ans, ont rapporté mercredi les medias italiens.
  
Le scénariste est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé son petit-fils Filiberto Scarpelli, cité par l'agence Ansa.
  
Depuis 1949, et le plus souvent en duo avec Agenore Incrocci, dit Age, il avait signé plus de 140 films, à commencer par la série des très populaires Toto.
  
Pour Dino Risi, il avait écrit notamment La marche sur Rome (1962), Les monstres (1963) et Au nom du peuple italien. Il a signé également les scénarios de films d'Ettore Scola comme La terrasse ou Nous nous sommes tant aimés (1974) dans lequel la phrase prononcée par l'un des personnages a été depuis souvent citée comme l'épitaphe de toute une génération: «On croyait changer le monde mais c'est le monde qui nous a changés».
  
D'un humour mordant, il était célèbre pour ses dialogues minimalistes et sardoniques. Dans le western spaghetti de Sergio Leone Le bon, la brute et le truand (1966), il imaginait cet échange: «Tu sais que ta figure ressemble à celle de quelqu'un qui vaut 2000 dollars?» demandait le méchant. Question à laquelle un Clint Eastwood impassible répondait «Ouais, mais toi tu ne ressembles pas à celui qui va les encaisser».
  
Nominé à trois reprises pour les Oscars, notamment pour Le facteur de Michael Radford en 1994, il avait écrit son dernier scénario l'an dernier pour un film réalisé par la comédienne Stefania Sandrelli, Christine, Cristina, qui sort la semaine prochaine en Italie.

 La disparition de Scarpelli a suscité en Italie les réactions attristées de nombreuses personnalités politiques et du monde du spectacle, qui ont regretté «un homme cultivé et ironique», qui, dans les années 1960 et 1970, «a contribué à placer le cinéma italien parmi les premiers du monde».