Source ID:; App Source:

Sarah préfère la course bien accueilli en France

Sophie Desmarais dans Sarah préfère la course.... (Photo: fournie par Films Séville)

Agrandir

Sophie Desmarais dans Sarah préfère la course.

Photo: fournie par Films Séville

Près d'un an après sa première mondiale au Festival de Cannes, Sarah préfère la course, premier long métrage de la Québécoise Chloé Robichaud, a reçu un bel accueil critique en France.

Sorti depuis mercredi, le film a enregistré une moyenne de 3,2 étoiles sur 5 selon la compilation (9 médias) du site Allocine, incluant une note de quatre étoiles dans le quotidien Le Monde. Les médias se sont aussi entichés de la comédienne Sophie Desmarais, interprète du rôle principal.

À Paris depuis quelques jours pour faire la promotion du film, Chloé Robichaud et Sophie Desmarais ont accordé quelques entrevues et sont allées à la rencontre du public. «Le film est bien reçu, c'est un bel accueil qu'on lui fait, nous indique Mme Robichaud par voie de courriel. Les gens paraissent touchés et surpris de voir un personnage féminin comme Sarah.»

La cinéaste ajoute que pour sa première semaine, le film est présenté dans 40 salles à Paris et dans plusieurs grandes villes dont Marseille, Nantes, Bordeaux, La Rochelle et Strasbourg.

Dans sa critique, Le Monde évoque un «film singulier» et un «portrait de jeune fille achevé, émouvant». Libération, qui a fait du long métrage l'un de ses trois films à voir ce week-end, mentionne pour sa part que Chloé Robichaud est «une figure à suivre bien au-delà de ce film où il n'est, du reste, question que d'ajuster son élan et de trouver sa juste cadence - un souffle à soi».

En introduction à l'entrevue que lui accorde Sophie Desmarais, L'Express dit: «Cette jeune Québécoise porte superbement sur ses épaules ce premier long métrage de Chloé Robichaud.»

Dans la colonne des réserves, le magazine Première dit que «l'image est grise et ingrate, la mise en scène distanciée, arythmique comme le coeur fragile de son héroïne» alors que La Croix, tout en saluant les qualités de la cinéaste, affirme que le film «souffre, à la longue, du minimalisme de son héroïne».

Nous n'avions pas les premiers chiffres du box-office au moment de la publication de ce texte. Chloé Robichaud rentre à Montréal samedi pour mettre la touche finale à sa web-série Féminin/Féminin dont tous les épisodes seront en ligne à la mi-juin sur le site LSTW (lezspreadtheword.com).

Deux courts

Par ailleurs, La boîte à Fanny, maison de production de Sarah préfère la course, voit deux de ses courts métrages, Bernard le Grand de Philippe Lupien et Marie-Hélène Viens et Toutes des connes de François Jaros, être inscrits dans trois festivals.

Les deux oeuvres seront de la programmation du Seattle International Film Festival (15 mai au 8 juin). Toutes des connes est aussi allé fin avril au Sundance London alors que Bernard le Grand fait partie des huit courts métrages retenus au 5th China International New Media Short Film Festival (9-18 mai).




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer