(New York) Steven Spielberg, surtout connu pour créer l’enchantement sur grand écran, a conclu un nouvel accord avec Netflix, qui prévoit que sa société de production, Amblin Partners, réalisera chaque année plusieurs longs métrages pour le géant du petit écran.

Jake Coyle Associated Press

Le partenariat, longtemps désiré par Ted Sarandos, responsable du contenu chez Netflix, constitue un atout majeur pour la société de diffusion en continu qui, au milieu d’une concurrence croissante, amène peut-être plus officiellement le célèbre réalisateur du côté de ce médium.

L’accord annoncé lundi n’inclut pas spécifiquement de film qui serait réalisé par Spielberg lui-même. En décembre, le réalisateur sortira en salles sa version de West Side Story, avec les studios 20th Century, maintenant dans le giron Disney.

« Chez Amblin, raconter des histoires, ce sera à jamais au cœur de tout ce que nous faisons, et dès la minute où Ted et moi avons commencé à discuter d’un partenariat, il était tout à fait clair que nous avions une occasion incroyable de raconter de nouvelles histoires ensemble et d’atteindre le public de nouvelles manières », a expliqué Spielberg dans un communiqué.

La société Amblin a participé à la production d’une grande palette de films, en dehors de ceux réalisés par Spielberg lui-même, comme 1917 ou Le livre de Green. Amblin et Netflix avaient déjà travaillé ensemble sur des séries télévisées. Le film d’Aaron Sorkin Les sept de Chicago, coproduit par Amblin, a été vendu par la Paramount à Netflix pendant la pandémie.

On a souvent pensé que Spielberg, comme d’autres réalisateurs cinéma, s’opposait à la diffusion en continu, une impression contre laquelle le réalisateur s’est battu en 2019. Que l’écran soit grand ou petit, « ce qui compte vraiment pour moi, c’est une belle histoire — et tout le monde devrait avoir accès à de belles histoires », précisait-il alors.

« Je crois quand même que les gens ont besoin de pouvoir quitter le lieu sûr et familier de leur vie et d’aller dans un endroit où ils peuvent s’asseoir en compagnie d’autres personnes et partager une expérience — pleurer ensemble, rire ensemble, avoir peur ensemble —, de sorte que quand le film sera fini, ils se sentiront un peu moins comme des étrangers », écrivait Spielberg dans un courriel au New York Times.

Les lignes de fracture se sont également estompées depuis ce temps. Netflix a accordé des sorties en salles exclusives d’une semaine ou plus à certains de ses « gros films », et des studios « traditionnels » comme Disney et Warner ont adopté des modèles de sortie plus hybrides, pour diffusion simultanée en salles et en continu.