Avec le long métrage Souterrain, de Sophie Dupuis, la 39édition des Rendez-vous Québec Cinéma s’ouvre ce mercredi et se poursuivra jusqu’au 8 mai. Que retenir de la programmation en ligne, à laquelle se greffent quelques éléments en salle ? Voici six suggestions.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Tapis bleu

PHOTO FOURNIE PAR K-FILMS AMÉRIQUE

Nathalie Doummar dans Nulle trace, de Simon Lavoie

Depuis des années, les soirées de premières Tapis bleu sont devenues un incontournable des RVQC. Il y en a sept cette année, à savoir Souterrain, de Sophie Dupuis, en film d’ouverture et Beans en fermeture (les deux sur invitation), les longs métrages Nulle trace, de Simon Lavoie, Hygiène sociale, de Denis Côté, Les vieux chums, de Claude Gagnon, ainsi que les documentaires Renaître, de François Péloquin, et En tête de ligne, de Garance Chagnon-Grégoire et Joëlle Arseneau. Ce dernier film relate la naissance du réseau Vidéotron sous l’égide d’André Chagnon. Attention : la quantité de billets est très limitée pour cette série présentée en salle seulement, sauf pour Renaître, qui sera en ligne à compter du 4 mai en soirée.

Retour sur les longs métrages de fiction

PHOTO FOURNIE PAR MAISON 4 : 3

Émilie Bierre dans Les nôtres, de Jeanne Leblanc

Un passeport à 35 $ pour voir près de 300 films disponibles dans tout le Canada ? Voilà qui n’est pas mal du tout. C’est l’occasion de voir (ou de revoir) à faible coût, les longs métrages québécois de fiction de la dernière année. On vous rappelle quelques titres ? 14 jours, 12 nuits, de Jean-Philippe Duval, Mon cirque à moi, de Myriam Bouchard, Mafia Inc, de Podz, Nadia, Butterfly, de Pascal Plante, Les nôtres, de Jeanne Leblanc, etc.

Un long métrage de KINO

PHOTO FOURNIE PAR KINO MONTRÉAL

Fayolle Jean Jr et Hinde Rabbaj dans Première vague, de Max Dufaud, Rémi Fréchette, Reda Lahmouid et Kevin T. Landry

Né à Montréal dans un souci d’entraide et de réseautage chez les courts-métragistes, le mouvement KINO franchit une nouvelle étape pour son 22e anniversaire d’existence. Quatre réalisateurs, Max Dufaud, Rémi Fréchette, Reda Lahmouid et Kevin T. Landry, ont mis leur science en commun pour créer un tout premier long métrage. Intitulé Première vague, le film est, eh oui, inspiré des premiers mois de la pandémie. À voir en ligne dès ce mercredi.

L’exposition de photos ToHkyo ?!

PHOTO FOURNIE PAR INSPIRATRICE ET COMMANDANT

Maxim Gaudette et Évelyne Rompré dans Hygiène sociale, de Denis Côté

Pour accompagner la présentation, en première canadienne lors d’une soirée Tapis bleu, du film Hygiène sociale, de Denis Côté, faites un saut à la Cinémathèque québécoise afin de voir une exposition intitulée ToHkyo ?!, de l’artiste Lou Scamble. Les œuvres, tant argentiques que numériques, sont inspirées de l’univers du tournage du film. À voir durant toute la durée du festival, du 28 avril au 8 mai.

PHOTO FOURNIE PAR FILMS SÉVILLE

Gabriel Arcand dans Le démantèlement, de Sébastien Pilote

Une leçon de cinéma de Gabriel Arcand

Gabriel Arcand, c’est Ovide dans Les Plouffe, Mario dans Le déclin de l’empire américain, Priest dans Congorama, Pierre dans Karakara, Gaby dans Le démantèlement et, bientôt, le docteur dans Maria Chapdelaine. Vous avez dit « acteur immense » ? Sans doute ! Il s’entretient avec la comédienne Sophie Cadieux dans une leçon de cinéma diffusée jeudi à 17 h sur la page Facebook des RVQC. L’évènement s’inscrit dans le cadre des 5 à 7 de la buvette Crave. En tout, 10 évènements thématiques seront ainsi diffusés gratuitement (pas besoin de passeport) durant le festival.

PHOTO FOURNIE PAR LES FILMS DU CENTAURE

Scène de la websérie documentaire L’industrie de la vieille$$e, de Denys Desjardins

Place aux webséries

Les projecteurs des RVQC sont braqués sur les webséries cette année. D’abord, parce qu’elles ont leur propre section compétitive où 10 œuvres s’affronteront. Ensuite, parce qu’on en parlera en profondeur lors d’un 5 à 7 diffusé le 4 mai à 17 h sur la page Facebook des RVQC sur le thème « La websérie, pourquoi ? ». Simon-Olivier Fecteau, qui a tracé le sillon avec son œuvre En audition avec Simon, participera à ce panel.

> Consultez la programmation des RVQC