Le jury de la section Encounters, réservée à des œuvres aux propositions formelles et narratives plus audacieuses, a attribué le prix de la mise en scène à Hygiène sociale, le plus récent essai cinématographique de Denis Côté, présenté en primeur mondiale à la 71e Berlinale.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

The Girl and the Spider, un film suisse réalisé par Ramon Zürcher et Silvan Zürcher, a reçu ex aequo la même récompense. Pour le cinéaste québécois, né au Nouveau-Brunswick, il s’agit d’un deuxième laurier à Berlin, huit ans après avoir obtenu le prix de l’œuvre la plus novatrice grâce à Vic+Flo ont vu un ours.

« Ce film affiche une incroyable habileté en modulant différentes tonalités, des références cinématographiques à caractère historique et des personnages magnifiquement verbeux. Cet humour délicat et généreux nous est bien nécessaire en ce moment. », a déclaré le jury, constitué de Florence Almozini, Cecilia Barrionuevo et Diedrich Diederichsen.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Huit ans après Vic+Flo ont vu un ours, Denis Côté est de nouveau primé au festival de Berlin, cette fois grâce à Hygiène sociale.

Tourné l’été dernier de façon totalement indépendante avec un microbudget, Hygiène sociale relate le parcours d’un homme bon vivant, philosophe et délinquant, qui s’enlise progressivement auprès des cinq femmes qui gravitent autour de lui. Maxim Gaudette est entouré de Larissa Corriveau, Éléonore Loiselle, Kathleen Fortin, Evelyne Rompré et Eve Duranceau. Constitué de six longs plans séquences, le film repose principalement sur des dialogues, souvent très drôles, livrés par des personnages qui se tiennent toujours à bonne distance. Le prix du meilleur film de la section Encounters a été décerné à Nous, un documentaire d’Alice Diop.

Consultez l’ensemble du palmarès de la section Encounters

L’Ours d’or à la Roumanie

Du côté de la compétition officielle, l’Ours d’or, la récompense suprême de la Berlinale, a été attribué à Bad Luck Banging or Loony Porn, une comédie dramatique roumaine réalisée par Radu Jude. Cette année, le jury était composé de six anciens lauréats : Adina Pintilie (Touch MNot, 2018), Ildikó Enyedi (On Body and soul, 2017), Jasmila Žbanić (Grbavica, 2006), Mohammad Rasulov (There is No Evil, 2020), Navad Lapid (Synonymes, 2019) et Gianfranco Rosi (Fuocoammare, 2016).

Consultez l’ensemble du palmarès officiel

Rappelons qu’exceptionnellement cette année, le Festival de Berlin se déroule en deux temps, avec d’abord un volet dédié au Marché (EFM-European Film Market), qui a pris fin aujourd’hui. Le deuxième volet du festival prévoit des projections pour le public berlinois en juin prochain.