Le documentaire Les Rose de Félix Rose est le film ayant été le plus populaire sur le site onf.ca au cours de l’année 2020.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Le palmarès des 20 films les plus vus au cours de la dernière année sur le site de l’Office national du film montre d’ailleurs un joyeux mélange d’œuvres récentes et anciennes, de courts métrages d’animation et de longs métrages à classer parmi les classiques.

La sortie de Les Rose s’inscrit dans la foulée du cinquantième anniversaire de la crise d’Octobre 1970. Son auteur et réalisateur est le fils de Paul Rose, membre de la cellule Chénier du FLQ qui a enlevé Pierre Laporte et condamné à la prison pour meurtre. Chronique familiale, Les Rose tente de comprendre et contextualiser ce qui a mené les frères Paul et Jacques Rose à commettre les gestes ayant conduit à la mort de Laporte.

Un autre film consacré au FLQ, Les événements d’octobre 1970 de Robin Spry, fait aussi parmi du palmarès des œuvres le plus vues. S’ajoutent de grands classiques dont Le confort et l’indifférence de Denys Arcand, Pour la suite du monde de Pierre Perrault et Michel Brault et La bête lumineuse de Pierre Perrault.

Parmi les œuvres récentes du palmarès, soulignons le film d’animation Physique de la tristesse de Theodore Ushev, La fin des terres de Loïc Darses et Premières armes de Jean-François Caissy.

De Nathalie Hébert, le très sympathique court métrage Le bonheur de Lucien a fait mouche avec son portrait d’un Acadien musicien et « philosophe du quotidien » à la vie d’une simplicité désarmante.