(Rome) La 15e édition du Festival de cinéma de Rome, bardée de mesures anti-COVID, s’est ouverte jeudi soir avec la projection de Soul, un film d’animation du studio Pixar.

Agence France-Presse

Scanners thermiques pour contrôler la température, port obligatoire du masque, nombre limité de spectateurs et réservation obligatoire des billets sur l’internet : tout comme à la Mostra de Venise en septembre, les mesures de sécurité sont maximales. « La sécurité de tous prime sur tout le reste », a estimé le directeur du festival, Antonio Monda, dans un entretien au quotidien romain Il Messaggero publié jeudi.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence notamment du ministre de la Culture Dario Franceschini et des acteurs italiens prêtant leur voix aux personnages de Soul, hommage poétique au jazz qui sortira directement sur la plateforme Disney+ sans passer par les salles de cinéma.

Le réalisateur du film, l’Américain Pete Docter, recevra un prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

« En cette période crise, il faut regarder vers l’avenir : c’est un peu ce que nous avons fait en sélectionnant beaucoup de premiers films », a souligné Antonio Monda.

Peu de vedettes sont donc attendues sur le tapis rouge du festival, clairsemé jeudi soir. Parmi quelques rares pointures, le réalisateur britannique Steve MacQueen (Hunger, Twelve years a slave), venu avec sa femme et ses enfants.

Un des moments plus attendus est la projection samedi de Mi chiamo Francesco Totti (Je m’appelle Francesco Totti), un documentaire sur la vie du footballeur de légende qui a fait toute sa carrière à l’AS Roma. La venue de l’ex-numéro 10 de la Roma, qui vient de perdre son père, est cependant incertaine.

Le Festival s’achèvera le 25 octobre.