• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Diffusion d'un film considéré anti-choix: Guzzo persiste et signe 

Diffusion d'un film considéré anti-choix: Guzzo persiste et signe

Le film américain Unplanned sera présenté dans cinq salles de cinéma Guzzo dès vendredi. Aux mécontents qui ont annoncé leur intention de manifester contre la projection du long métrage controversé, le propriétaire de la chaîne indépendante de cinémas, Vincent Guzzo, répond qu'il y voit de la publicité gratuite.

Dès vendredi, le film Unplanned sera présenté dans une trentaine de cinémas au Canada, dont les Méga-Plex Marché Central, Lacordaire, Sphèretech et Taschereau, ainsi que le cinéma Des Sources, qui appartiennent tous les cinq à Vincent Guzzo. Il pourrait également y avoir des projections à Deux-Montagnes.

Vincent Guzzo... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Vincent Guzzo

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Considéré par plusieurs commentateurs comme un film de propagande des groupes « antichoix », Unplanned sera projeté au Québec dans sa version originale anglaise. « Puisque nous avons pris la décision de le présenter sur le tard, nous n'avons pas eu les six à huit semaines de délai pour faire une version doublée en français. Mais on va voir, si les chiffres sont bons, nous allons peut-être faire une copie en français », explique le propriétaire de Cinémas Guzzo, Vincent Guzzo.

Produite par le studio américain chrétien Pure Flix, cette biographie romancée de la leader « antichoix » Abby Johnson ne devait pas être projetée au Canada jusqu'à ce qu'un distributeur canadien, le pasteur BJ McKelvie, décide de le diffuser.

Depuis l'annonce de sa distribution au Canada, des gens d'un peu partout au pays ont annoncé qu'ils allaient manifester devant les salles de cinéma.

« À ceux qui me disent qu'ils vont manifester, je réponds que j'espère qu'ils seront là. Et moi, je vais appeler les médias pour faire de la publicité au film. Les manifestants auront donc fait leur devoir de faire connaître le film. »

- Vincent Guzzo

Père de cinq enfants, l'homme d'affaires a vu le film et avoue qu'il comporte des « moments farfelus ». « À un moment, tu vois un foetus de huit semaines qui a vraiment l'air d'un bébé. C'est complètement exagéré : nous savons bien qu'il n'y a aucune chance qu'un foetus de huit semaines ressemble à ça. »

Toutefois, Unplanned est pour lui « loin de ce que le monde insinue ». Il voit même « une profondeur dans ce film ».

« Il y a matière à controverse... En 2019, avec tous les moyens de contraception que nous avons, a-t-on vraiment le droit de dire que l'avortement est une alternative ? », ajoute Vincent Guzzo.

Cineplex réagit

La chaîne Landmark, qui n'a pas de salle au Québec, avait déjà mentionné à La Presse qu'elle présenterait le film « de la Colombie-Britannique jusqu'en Ontario ».

Même chose du côté de Cineplex, qui diffusera le film dans 14 salles au pays, pendant une semaine. Hier, son président a expliqué sa décision par communiqué.

« La décision d'aller de l'avant avec la projection de ce film en particulier a été compliquée, et nous ne l'avons pas prise à la légère. Mais, en tant que dirigeant de la plus grande entreprise d'exploitation de salles de projection du Canada, je suis convaincu que c'est la bonne décision pour nous, pour vous et pour notre pays », a écrit Ellis Jacob, président de Cineplex, dans ce communiqué.

« Beaucoup d'entre nous vont devoir mettre de côté leurs convictions personnelles et se rappeler que nous ne souhaitons pas vivre dans un pays qui censure le contenu, les opinions et les points de vue de chacun », conclut-il.




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer