Source ID:; App Source:

Le tapis rouge des Oscars aux couleurs de #MeToo

  • Mira Sorvino, Ashley Judd et Salma Hayek ont été les reines du tapis rouge avant le début de la cérémonie des Oscars. (AP)

    Plein écran

    Mira Sorvino, Ashley Judd et Salma Hayek ont été les reines du tapis rouge avant le début de la cérémonie des Oscars.

    AP

  • 1 / 20
  • L'une des premières stars à fouler le tapis rouge, Allison Williams, révélation dans le film à sensation <em>Get Out</em>, a illustré la tendance du jour avec une robe de bal Armani couleur crème. (AFP)

    Plein écran

    L'une des premières stars à fouler le tapis rouge, Allison Williams, révélation dans le film à sensation Get Out, a illustré la tendance du jour avec une robe de bal Armani couleur crème.

    AFP

  • 2 / 20
  • Kate Capshaw et Steven Spielberg. (AP)

    Plein écran

    Kate Capshaw et Steven Spielberg.

    AP

  • 3 / 20
  • Meryl Streep détient le record de nominations à l'Oscar pour une actrice, avec 21. (AFP)

    Plein écran

    Meryl Streep détient le record de nominations à l'Oscar pour une actrice, avec 21.

    AFP

  • 4 / 20
  • Woody Harrelson et sa femme Laura Louie. (AFP)

    Plein écran

    Woody Harrelson et sa femme Laura Louie.

    AFP

  • 5 / 20
  • L'actrice mexicaine Eiza Gonzalez. (AFP)

    Plein écran

    L'actrice mexicaine Eiza Gonzalez.

    AFP

  • 6 / 20
  • Jane Fonda et le réalisateur Yance Ford, nominé pour son documentaire <em>Strong Island</em>. (AP)

    Plein écran

    Jane Fonda et le réalisateur Yance Ford, nominé pour son documentaire Strong Island.

    AP

  • 7 / 20
  • Le réalisateur Jordan Peele, dont le film <em>Get Out</em> est dans la course pour le meilleur film. (AP)

    Plein écran

    Le réalisateur Jordan Peele, dont le film Get Out est dans la course pour le meilleur film.

    AP

  • 8 / 20
  • Emily Blunt (REUTERS)

    Plein écran

    Emily Blunt

    REUTERS

  • 9 / 20
  • Matthew McConaughey et sa femme Camila Alves. (AFP)

    Plein écran

    Matthew McConaughey et sa femme Camila Alves.

    AFP

  • 10 / 20
  • Jennifer Lawrence (AFP)

    Plein écran

    Jennifer Lawrence

    AFP

  • 11 / 20
  • L'actrice australienne Margot Robbie est nominée pour sa performance dans <em>I, Tonya</em>. (AFP)

    Plein écran

    L'actrice australienne Margot Robbie est nominée pour sa performance dans I, Tonya.

    AFP

  • 12 / 20
  • Les co-vedettes du film <em>Call Me By Your Name</em>, Timothée Chalamet et Armie Hammer. (AFP)

    Plein écran

    Les co-vedettes du film Call Me By Your Name, Timothée Chalamet et Armie Hammer.

    AFP

  • 13 / 20
  • Nommée dans la catégorie du meilleur premier rôle féminin (<em>Lady Bird</em>), Saoirse Ronan a opté pour une robe rose pâle à longue traîne et noeud dans le dos, signée Calvin Klein. (AP)

    Plein écran

    Nommée dans la catégorie du meilleur premier rôle féminin (Lady Bird), Saoirse Ronan a opté pour une robe rose pâle à longue traîne et noeud dans le dos, signée Calvin Klein.

    AP

  • 14 / 20
  • Nicole Kidman (AP)

    Plein écran

    Nicole Kidman

    AP

  • 15 / 20
  • Lupita Nyong'o (AP)

    Plein écran

    Lupita Nyong'o

    AP

  • 16 / 20
  • Jennifer Garner (AFP)

    Plein écran

    Jennifer Garner

    AFP

  • 17 / 20
  • La réalisatrice de <em>Lady Bird</em>, Greta Gerwig. (AFP)

    Plein écran

    La réalisatrice de Lady Bird, Greta Gerwig.

    AFP

  • 18 / 20
  • Emma Stone (AP)

    Plein écran

    Emma Stone

    AP

  • 19 / 20
  • La vedette de <em>Wondar Woman</em>, Gal Gadot. (AFP)

    Plein écran

    La vedette de Wondar Woman, Gal Gadot.

    AFP

  • 20 / 20

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Salma Hayek, Mira Sorvino ou Ashley Judd ont été les reines du tapis rouge avant le début de la cérémonie des Oscars, preuve que les mouvements #MeToo et Time's Up allaient être omniprésents lors de la grande fête annuelle d'Hollywood.

Après une cérémonie des Golden Globes où le noir était de rigueur pour marquer la solidarité du milieu du cinéma avec les victimes de harcèlement sexuel, le blanc et les couleurs claires ont fait leur retour en force dans les tenues des actrices invitées.

L'une des premières stars à fouler le tapis rouge, Allison Williams, révélation dans le film à sensation Get Out, a illustré la tendance du jour avec une robe de bal Armani couleur crème.

Nommée dans la catégorie du meilleur premier rôle féminin, Saoirse Ronan avait, elle, opté pour une robe rose pâle à longue traîne et noeud dans le dos, signée Calvin Klein.

Mais davantage que la forme, c'est le fond qui revenait dans les conversations, plus particulièrement les mouvements #MeToo et Time's Up, symboles de l'émancipation des femmes dans le Hollywood post-Weinstein.

Deux actrices emblématiques de cette nouvelle ère, Ashley Judd et Mira Sorvino, ont fait un tabac lorsqu'elles se sont présentées ensemble sur le tapis rouge.

Toutes deux ont été parmi les premiers grands noms à témoigner, en octobre, à visage découvert contre le producteur Harvey Weinstein, qu'elles accusent de les avoir harcelées durant les années 90.

Pour avoir refusé ses avances elles auraient été placées, selon plusieurs témoignages, sur la liste noire d'Harvey Weinstein, qui aurait cherché à dissuader Hollywood de leur proposer des rôles.

«Je veux que les gens sachent que ce mouvement ne s'arrête pas», a déclaré Mira Sorvino à la chaîne ABC. «Nous avançons jusqu'à parvenir à une société égalitaire, dans laquelle les femmes sont en sécurité.»

Elle a expliqué qu'elle soutenait actuellement la présentation d'un texte de loi anti-discrimination devant le parlement de Californie.

«Nous voulons mettre à profit notre activisme et notre pouvoir pour changer les choses pour toutes les femmes, partout, où qu'elles travaillent», a ajouté l'actrice de 50 ans, couronnée par un Oscar du meilleur second rôle féminin en 1996.

«Ce qui fait que ce moment est spectaculaire, c'est que, enfin, le monde arrive à entendre», a abondé Ashley Judd, se qualifiant, avec Mira Sorvino, de «phénix», qui avaient survécu professionnellement à l'ire d'Harvey Weinstein.

Lors de son passage sur le tapis rouge, l'actrice Salma Hayek a laissé entendre qu'elle présenterait une vidéo évoquant la lame de fond qui frappe le milieu du cinéma, et bien au-delà, depuis six mois.

La comédienne d'origine mexicaine a également accusé, mi-décembre, Harvey Weinstein de lui avoir fait des avances et de l'avoir ensuite mise sous pression pour avoir refusé.

«Nous sommes amies depuis si longtemps», a-t-elle expliqué au sujet d'Ashley Judd. «Tous nos moments difficiles, nous les avons traversés ensemble. Et ce soir, nous allons célébrer le fait que les femmes ne vont plus avoir à batailler autant et présenter cette vidéo très spéciale.»




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer