Décidément, les Louisianais ne l'ont pas facile. Comme s'ils n'avaient pas assez d'ennuis avec leurs propres cataclysmes naturels et défaillances techniques, voilà que la grande usine d'assemblage de GM à Shreveport doit fermer jusqu'à nouvel ordre. L'usine qui assemble les petites camionnettes Chevrolet Colorado et GMC Canyon est en rupture de stock de certaines pièces fabriquées au Japon. Elle cessera de tourner lundi, pour au moins une semaine.

Mis à jour le 19 mars 2011
Denis Arcand MONVOLANT.CA

Le tremblement de terre, le tsunami et l'accident nucléaire de Fukushima ont contraint des fabricants de pièces automobiles à fermer leurs usines. Certains de ces sous-traitants exportent normalement aux États-Unis en plus de fournir les fabricants locaux. Les constructeurs automobiles japonais comme Toyota, Honda, Nissan et Mitsubishi ont aussi suspendu indéfiniment leurs activités de production.

La Presse a demandé à GM si elle cherche des fournisseurs de remplacement au cas où les problèmes au Japon durent. «On suit la situation et on fait des plans de contingence», a répondu Sherrie Childers-Arb, de GM, au siège social de Detroit. Elle a indiqué ne pas pouvoir dire, «pour des raisons de concurrence», quels fournisseurs japonais sont frappés par les fermetures ni quels types de pièces sont manquantes.

«Shreveport rouvrira dès que possible et, à l'heure actuelle, nous avons assez de véhicules pour suffire à la demande, ajoute GM. Toutes nos autres usines nord-américaines continuent de fonctionner normalement.»

L'usine louisianaise n'avait pas fermé après que l'ouragan Katrina eut rompu les digues --pourtant réputées indestructibles-- et englouti la Nouvelle-Orléans (Shreveport est à 500 km à l'intérieur des terres).

La réouverture de GM-Shreveport, dès que GM aura réglé son problème de pièces, ne change rien au dilemme à moyen terme de cette usine qui a fabriqué des Hummer de 2005 à 2010. Son mandat d'assemblage pour le Colorado et Canyon achève et elle pourrait fermer définitivement en 2012.