Le Lexus RX se fait chauffer vous savez quoi par l’Audi Q5, l’Acura MDX et le Lincoln Nautilus.

Publié le 20 septembre
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Audi Q5

Prix : à partir de 47 400 $

Le Q5 est plus « ramassé » que le RX, certes, en apparence moins coûteux à acquérir (sans les options, bien sûr), mais bien des consommateurs considèrent cet utilitaire comme un concurrent du RX. Le Q5 figure parmi les plus populaires de la catégorie et l’un des plus fiables aussi. Autant que le RX ? Pas tout à fait. Plus compact, le Q5 se révèle moins accueillant à l’intérieur que le Lexus. Cependant, la marque aux anneaux propose une interface plus conviviale (connectivité), un agrément de conduite plus relevé en raison d’une boîte de vitesses plus finement réglée et d’un rouage intégral plus efficace. En contrepartie, le RX s’avère, avec la suspension adaptative, mieux suspendu tout en procurant un confort acoustique plus soigné que celui du Q5.

Acura MDX

PHOTO FOURNIE PAR ACURA

Acura MDX

Prix : à partir de 59 300 $

Le MDX présente un heureux compromis entre confort et tenue de route. Il se révèle plus athlétique que le RX. Plus spacieux (trois rangées de sièges), plus encombrant aussi, cet Acura possède une longueur d’avance sur son rival japonais à plusieurs égards. On peut en effet configurer son véhicule selon ses critères. Il suffit de tourner la molette vissée au cœur du tableau de bord pour sélectionner un des cinq modes de conduite offerts. Peu importe le programme choisi, la transmission, la direction, le passage des vitesses et la célérité de la pédale d’accélération réagiront différemment. Reconnu pour sa fiabilité et sa force de couple, le moteur V6 de 3,5 L ne présente pas de véritables surprises, à l’exception de sa consommation…

Lincoln Nautilus

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

Lincoln Nautilus

Prix : à partir de 59 800 $

Ne tournons pas autour du pot : le Nautilus souffre de la comparaison avec le RX. Même si ce dernier n’est pas l’utilitaire le plus dynamique qui soit, il demeure tout de même plus animé que ce Lincoln. Celui-ci offre une direction au ressenti bien moyen. Le paramétrage du véhicule (Normal, Confort et Sport) ne change à peu près rien aux prestations de ce modèle qui se révèle toutefois stable en tout temps et prévisible. En mode Sport, la direction se raffermit quelque peu, mais les sensations demeurent trop vagues pour donner l’envie d’attaquer les virages avec détermination. Le moteur V6 de 2,7 L ne donne sa pleine mesure que si on l’abreuve d’essence super, qu’il n’économise pas d’ailleurs. La consommation du 2 L est bien meilleure, quoique loin d’être exceptionnelle pour une telle cylindrée.