« Nous sommes à un tournant où les véhicules électriques seront un choix populaire pour la prochaine génération de clients et l’Equinox électrique mènera la charge pour nous. » La grande patronne de General Motors, Mary Barra, y est allée la semaine dernière d’une déclaration sans équivoque sur le rôle de démocratisation que jouera la version électrique de l’Equinox qui a été officiellement dévoilée.

Publié le 15 septembre
Charles René
Charles René La Presse

Le VUS compact, qui peinait à réellement se démarquer dans son segment depuis plusieurs années, a maintenant ses moteurs électriques et son design résolument moderne pour étoffer son argumentaire. À l’instar des modèles électriques modernes, il cachète sa calandre dans un dessein d’aérodynamisme. Ses formes très lisses rappellent la quête aux kilomètres à laquelle s’adonnent les constructeurs avec leurs modèles électriques.

Très abordable

PHOTO FOURNIE PAR GENERAL MOTORS

La livrée de base 1LT à roues motrices avant sera détaillée à seulement 35 000 $ avant de soustraire les mesures d’encouragement gouvernementales.

Mais, au-delà de la présentation du produit, c’est son accessibilité qui impressionne. General Motors affirme d’entrée de jeu que la livrée de base 1LT à roues motrices avant sera détaillée à seulement 35 000 $ avant de soustraire les mesures d’encouragement gouvernementales. C’est environ 3000 $ de moins qu’une Chevrolet Bolt tout en offrant un format nettement plus polyvalent et une autonomie comparable de 400 km. Cette version de l’Equinox est mue par un moteur électrique de 210 ch et 242 lb-pi.

PHOTO FOURNIE PAR GENERAL MOTORS

L’habitacle du Chevrolet Equinox EV 2024

Une livrée à rouage intégral bimoteur ayant 290 ch 346 lb-pi de couple en réserve sera aussi proposée. Dans son cas, l’autonomie ciblée est de 450 km, une trentaine de kilomètres de moins que la version à deux roues motrices optionnelle. Tous les modèles sont compatibles avec des bornes de recharge rapide pouvant atteindre 150 kW, ce qui assure un gain de 112 km en 10 minutes. Il faudra néanmoins attendre un peu plus d’un an pour voir les premiers exemplaires sillonner les routes canadiennes.