La transition électrique s’accompagne d’une innombrable quantité de défis. Parmi ceux-ci, l’autonomie demeure assurément l’une des quêtes les plus importantes pour favoriser l’adoption des véhicules électriques. Mercedes-Benz est sur le point de faire une percée qui permettra à sa gamme électrique de voyager plus loin sur une pleine charge.

Publié le 9 septembre
Charles René
Charles René La Presse

D’après le magazine anglais Autocar qui cite des sources travaillant auprès du constructeur allemand, l’EQG sera le premier modèle à recevoir une nouvelle génération de batteries nettement plus denses en énergie.

Mises au point avec la collaboration de la firme américaine Sila Nanotechnologies, ces batteries auraient une densité d’énergie supérieure de 20 à 40 % en comparaison aux batteries au lithium-ion actuellement employées par Mercedes-Benz. Elles utilisent des anodes en silicium ainsi qu’une chimie différente.

Cela permettra de diminuer le volume des batteries et ainsi d’augmenter leur aspect adaptable à divers véhicules de différentes configurations. Le fait que ces batteries soient utilisées par la version électrique du Classe G a ainsi beaucoup de sens. Les bases militaires du VUS à châssis en échelle remontent à la fin des années 1970, bien loin du courant d’électrification actuel. La mise en production du modèle est prévue en 2025.