S’il y a deux tendances lourdes qui définissent actuellement l’industrie automobile, c’est bien celles de la frénésie pour les VUS et l’électrification progressive des gammes. Malgré le fait que sa renommée ait été construite autour de mécaniques bouillantes enracinées dans l’univers de la course automobile, Ferrari n’échappe pas à ces vagues irrésistibles. La marque au cheval cabré dévoilera son premier VUS en septembre et promet une incursion dans l’univers électrique en 2025.

Publié le 23 juin
Charles René
Charles René La Presse

Selon les informations grappillées la semaine dernière par Reuters lors d’une rencontre entre la haute direction du constructeur et des investisseurs, le VUS Purosangue, prévu depuis plusieurs années, sera présenté en septembre. On sait déjà qu’il aura droit à un V12, sans doute pour appâter une clientèle désireuse de mettre la main sur l’un des derniers modèles à recevoir cette illustre mécanique à la sonorité musicale.

Sur le plan de l’électrification, Ferrari promet en parallèle l’arrivée d’un premier modèle tout électrique de son cru en 2025. Il s’inscrira dans une offensive composée de 15 nouveaux modèles entre 2023 et 2026. Avec l’arrivée de cette nouvelle vague, on souhaite que 60 % des Ferrari vendues en 2026 soient électrifiées dans diverses proportions, selon ce qu’a appris Autocar. La part de véhicules entièrement électriques produits par Ferrari passerait à 40 % d’ici la fin de la décennie.

Fait intéressant, Reuters soutient que le constructeur prévoit de développer ses propres moteurs électriques et batteries directement à Maranello. Il sera captivant d’observer comment Ferrari insufflera son identité expressive dans ce nouvel univers où la sonorité est reléguée à l’arrière-plan.