On le constate depuis plusieurs années : Lexus n’a que faire des doléances quant à sa démarche stylistique depuis les années 2010. La marque de luxe de Toyota l’utilise d’ailleurs pour dynamiser sa gamme au moyen de calandres de dimensions parfois démesurées. La cinquième génération du multisegment RX ne fait pas exception à cette règle, elle qui embrasse sans doute le design le plus controversé à ce jour.

Publié le 7 juin
Charles René
Charles René La Presse

Certains diront que cette nouvelle cuvée rappelle un béluga. Qu’importe, Lexus persiste et signe ici avec une calandre texturée qui se fond à une pièce supérieure renflée. Le profil ménage sans doute un peu plus les sensibilités avec une approche qui rappelle celle de compactes à hayon. En poupe, c’est le long feu horizontal qui règne, une tendance lourde dans l’industrie.

PHOTO FOURNIE PAR LEXUS

Lexus RX 2023

Mais il n’y a pas qu’un aspect stylistique dans cette refonte. Le RX prend pour base une nouvelle plateforme, la GA-K, qui est modulaire. Cela permet d’augmenter sa rigidité et de diminuer son poids de 90 kg, d’après Lexus. Son empattement est aussi augmenté de 60 mm.

PHOTO FOURNIE PAR LEXUS

L’habitacle du Lexus RX 2023

Quatre moteurs se partageront le calepin de commandes, tous des quatre-cylindres couplés à un rouage intégral. Le premier, de 2,4 L et turbocompressé, produit 275 ch. Le deuxième, purement hybride et basé sur un moteur de 2,5 L à cycle Atkinson, avance 246 ch, mais surtout une consommation de 7,1 L/100 km, soit 2,7 L/100 km de moins que le moteur de série. Le troisième emploie l’hybride dans un dessein de performance avec 367 ch produits par un quatre-cylindres turbo de 2,4 L couplé à deux moteurs électriques, dont un sur l’essieu arrière. Finalement, une version enfichable est en préparation.

Le Lexus RX 2023 arrivera chez les concessionnaires à la fin de l’année.