Modèle iconique et dernier rempart relativement abordable avant de verser vers l’imposante collection de VUS proposée par la bavaroise, la BMW Série 3 réajuste légèrement son tir pour 2023 en se remaquillant et en ajoutant un nouveau système d’infodivertissement.

Publié le 26 mai
Charles René
Charles René La Presse

Ces ajustements de mi-parcours interviennent alors que son pendant électrique, l’i4, pointe le bout de son museau chez les concessionnaires du constructeur. Pour marquer le coup, la Série 3 reçoit entre autres un nouvel écran d’infodivertissement partagé avec cette dernière qui intègre dans un grand rectangle incurvé l’instrumentation ainsi que l’écran tactile pour naviguer dans l’interface multimédia iDrive8.

Sur le plan esthétique, les modifications sont mineures pour conserver l’esprit de ce modèle qui fête ses 47 ans d’existence et qui a été écoulé à 16 millions d’exemplaires. Les optiques avant sont habitées de diodes à L inversés et la calandre se fait toujours aussi bien proportionnée en opposition aux M3 et M4 qui embrassent un design controversé misant sur leur grosseur. Le bouclier est aussi légèrement redessiné avec une ouverture hexagonale pour assurer le refroidissement des mécaniques.

PHOTO FOURNIE PAR BMW

L’habitacle de la BMW Série 3 2023

Parlant de celles-ci, elles demeurent inchangées. Un quatre-cylindres turbo de 2 L (255 ch) est toujours présent dans le portfolio en livrée de base. Une version hybride rechargeable de ce moteur pousse la puissance à 288 ch et 32 km d’autonomie électrique. Le six-cylindres de 3 L hybride léger et turbocompressé demeure aussi présent avec ses 382 ch. Toutes les versions disposent du rouage intégral de série ainsi que de la transmission automatique à huit rapports.

En vente dès le mois de juillet à une facture de départ de 52 750 $.