La division M de BMW fait déjà face aux divisions AMG, de Mercedes, et RS, d’Audi.

Publié le 15 février
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

AMG

Tout comme la filiale M de BMW, AMG amorce l’électrification de ses modèles de haute performance. L’AMG EQS (banc d’essai du 10 janvier dernier) est la première à arborer les couleurs de la petite usine d’Affalterbach qui produit à l’heure actuelle plusieurs dérivés sportifs (à essence) de modèles existants chez Mercedes. Pour l’heure, la firme à l’étoile promet d’électrifier sous peu la Classe E (EQE), une berline de taille comparable à celle de la M5. Cette nouvelle berline devrait se rendre visible dans les concessions à la fin de la prochaine année. Aucune annonce officielle, cependant, d’une version AMG électrifiée. Cette dernière, si l’on prête foi à la rumeur, entreprendra une carrière commerciale dès 2023.

RS

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

Le logo RS est gage de haute performance chez Audi.

Contrairement à BMW, Audi confirme son intention de cesser le développement des moteurs thermiques à partir de 2026 et de ne proposer que des propulseurs électriques au sein de sa gamme dès 2033. La marque aux quatre anneaux entrelacés propose depuis une berline (e-tron GT) entièrement électrique étroitement dérivée de la Taycan de Porsche. À l’instar de Mercedes, Audi devrait ajouter une version électrifiée de son A6 dès l’an prochain et celle-ci aura de toute évidence droit à une déclinaison sportive (S et RS) dans les mois qui suivront.

Et BMW ?

PHOTO FOURNIE PAR BMW

BMW prépare une version électrifiée de la M5.

Bien entendu, BMW entend se joindre au groupe. Déjà, la firme bavaroise laisse courir la rumeur d’une M5 électrifiée capable de produire l’équivalent de 1000 ch avec l’assistance d’une motorisation à combustion interne… Voyons voir ! Chose certaine, d’ici 2025, le groupe BMW compte introduire 23 nouveaux véhicules électriques à son catalogue.