Le Genesis GV80, le Lincoln Aviator et le Volvo XC90 se disputent le même marché que l’Infiniti QX60.

Publié le 25 janvier
Éric LeFrançois
Éric LeFrançois Collaboration spéciale

Genesis GV80

Prix : à partir de 77 500 $

PHOTO DW BURNETT, FOURNIE PAR GENESIS

Genesis GV80

Lorsqu’on se compare, on se désole ou bien on se console. Face au GV80 de Genesis, le QX60 se console. D’abord, le prix. Le GV80 s’annonce à un tarif plus concurrentiel (65 500 $), mais celui-ci ne comporte que cinq assises à son bord. Pour bénéficier de la version à sept places, il faut monter en gamme et allonger quelque 12 000 $ supplémentaires. En outre, la version à sept places adopte le V6 de 3,5 L suralimenté. Celui-ci est naturellement plus fougueux que celui du QX60, mais consomme tout autant d’essence. Au chapitre de l’habitabilité, le GV80 se révèle plus spacieux dans la section médiane, offre plus d’espace pour les jambes dans la troisième rangée, mais globalement (volume intérieur), le QX60 est plus fonctionnel. Et beaucoup moins cher.

Lincoln Aviator

Prix : à partir de 70 900 $

PHOTO FOURNIE PAR LINCOLN

Lincoln Aviator

L’Aviator de Lincoln représente sans doute le rival direct du QX60. L’Aviator repose sur une architecture plus dynamique et est mû de facto par un moteur V6 suralimenté de 400 ch. Ce dernier s’arrime à une boîte automatique à 10 rapports. L’Aviator est plus véloce que le QX60, mais aussi beaucoup plus gourmand à la pompe. La solution : opter pour la version hybride de l’Aviator, mais celle-ci est offerte à un prix très élevé. Sur la route, l’Aviator s’avère globalement plus confortable que le QX60, mais ses mouvements de caisse sont moins maîtrisés. L’américain offre en outre une meilleure capacité de remorquage et plus d’espace utilitaire. Au chapitre de l’habitabilité, l’Aviator ne tire pas tellement profit de ses imposantes dimensions. La troisième rangée de sièges est plutôt étriquée.

Volvo XC90

Prix : à partir de 65 200 $

PHOTO FOURNIE PAR VOLVO

Volvo XC90

Près de 10 ans après son lancement, cette seconde génération du XC90 demeure d’actualité. Il a été l’un des tout premiers mus par une mécanique à quatre cylindres plus sobre et aux performances suffisantes considérant la nature de ce segment. Plus économique à la pompe (notamment sur les voies rapides), le XC90 propose également une version hybride rechargeable. Bien qu’il soit doté d’un empattement plus grand que celui du QX60, le XC90 n’en tire pas forcément avantage. Les places médianes offrent un dégagement plus important, mais les occupants de la troisième rangée se sentiront davantage à l’étroit. Tout comme les bagages, d’ailleurs. Soulignons enfin que la capacité de remorquage du Volvo est nettement inférieure à celle de l’Infiniti.