La Honda Civic a été pour bien des adolescents et de jeunes adultes québécois un outil d’affirmation de soi, un moyen d’expression assurant un supplément de liberté. Peu chère, extrêmement fiable et personnalisable à souhait grâce à d’innombrables pièces, la compacte a gagné le cœur de générations entières, un peu comme la Volkswagen Beetle l’avait fait plusieurs décennies avant elle. Nous nous sommes glissé derrière le volant de sa 11génération, à carrosserie à hayon, pour mieux comprendre l’évolution de cette icône de la démocratisation automobile.

Publié le 10 déc. 2021
Charles René
Charles René La Presse

Le design

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Cette nouvelle Civic à cinq portières se veut une véritable compacte contemporaine avec un flair dynamique dans le traitement esthétique.

À son arrivée en Amérique du Nord en 1973, la Civic avait des allures de citadine cachée par une dense forêt de grosses cylindrées dont la légitimité a été contestée par un terrible choc pétrolier. Quarante-huit ans plus tard, sa descendante directe à hayon est nettement plus imposante avec son mètre de plus en longueur et offre deux portières supplémentaires. Les rapprochements s’arrêtent au simple fait historique, car cette nouvelle Civic à cinq portières se veut une véritable compacte contemporaine avec un flair dynamique dans le traitement esthétique. Somme toute basse et trapue visuellement avec ses phares assez bas, elle bénéficie d’un empattement 35 mm plus long que la cuvée précédente auquel se joint un pare-brise légèrement reculé de 50 mm et des porte-à-faux courts. S’ajoute à cela un trait de toit fuyant à l’arrière, obéissant à la tradition européenne des sportbacks et cette Civic mature dans son raisonnement. C’est plus lisse, moins tape-à-l’œil qu’auparavant.

À bord

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

L’habitacle de la Honda Civic à hayon 2022

Cultivant une immense assurance dans son approche, la compacte arrive maintenant à rivaliser avec des propositions de luxe avec son habitacle. On dénote d’entrée de jeu cette grande pièce métallique en nid-d’abeille servant élégamment à camoufler les buses de ventilation. Plus bas, des molettes et touches permettent d’ajuster le système de chauffage/climatisation sans devoir quitter la route de vue trop longtemps. C’est d’ailleurs cette sensibilité à la bonne disposition des commandes qui impressionne le conducteur. Elles sont toutes placées logiquement et visibles, qu’importe la luminosité extérieure. Les matières utilisées, tendres sur la majorité des surfaces, sont aussi de bien meilleure facture. Honda a en outre eu la brillante idée d’éviter l’usage de noir lustré sur la console centrale, préférant un plastique texturé gris qui semble durable. Avec 693 L de volume auquel on accède par un immense hayon, le coffre de cette voiture rivalise en outre aisément avec certains VUS compacts sur le plan de la contenance.

Sous le capot

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Le moteur optionnel de la Honda Civic à hayon 2022, un quatre-cylindres de 1,5 L turbocompressé de 180 ch

À l’instar de la berline, cette nouvelle formule à cinq portes appuie sa composition sur deux mécaniques connues. La version d’assise (LX) s’arrime à un quatre-cylindres atmosphérique de 2 L (158 ch) alors que les déclinaisons Sport et Sport Touring héritent d’un quatre-cylindres de 1,5 L turbocompressé. Animant la voiture essayée, il a fait l’objet de légères modifications pour 2022. Ses 180 ch sont soutenus par un couple constant dont les 177 lb-pi sont produits de 1700 à 4500 tr/min. L’aplomb en accélération et en reprise déclasse ses rivales atmosphériques, reconduisant l’immense compétence de Honda en tant que motoriste. Son appétit d’oiseau complète le tout avec une moyenne mesurée de 6,5 L/100 km au cours de l’essai automnal. Si vous souhaitez jouer du levier de vitesses, la transmission manuelle offerte est indéniablement la meilleure du segment. On perçoit une symbiose peu commune dans cette tranche de prix entre cette boîte et le petit moulin qu’elle guide. Une boîte CVT est aussi proposée.

Derrière le volant

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Gratifiée par une position de conduite quasi parfaite et une excellente visibilité, cette Civic négocie les courbes avec une immense adresse.

Honda l’a rappelé à maintes reprises à son lancement, le châssis de cette livrée à hayon a été mis au point en Europe. Cette affirmation, galvaudée par plusieurs constructeurs, communique néanmoins une sensibilité au dynamisme du produit. Heureusement, les premiers kilomètres avalés confirment que c’est loin d’être de la frime. Gratifiée par une position de conduite quasi parfaite et une excellente visibilité, cette Civic négocie les courbes avec une immense adresse. On retire une très grande satisfaction à placer son train avant avec une direction qui joue de finesse. Le couple du moteur nous tracte jusqu’au prochain virage pour goûter aux freins puissants, qui interviennent avec une pédale qui se module naturellement. Pendant l’exercice, la compacte reste bien en selle, gardant un contrôle accru sur ses mouvements. Sa rivale directe, la Mazda3, joue sans doute moins d’habileté dans pareil contexte, en raison de son essieu arrière rigide, mais a l’avantage de mieux filtrer les bruits qui s’infiltrent dans l’habitacle.

Les technologies embarquées

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Le système d’infodivertissement de la Honda Civic à hayon 2022

La Civic fait ici aussi un grand pas vers l’avant en ajoutant à ses atouts la dernière génération du système d’infodivertissement de Honda. Comme c’est maintenant coutume, l’ensemble des manipulations se fait à l’aide d’un écran d’infodivertissement tactile de 9 po dans la version la plus garnie (Sport Touring). Il y a très peu à redire à son rendement, permettant de naviguer sans encombre d’un menu à l’autre sans se buter à des lenteurs de chargement. C’est très fluide et simple. Il est complété par un second écran d’instrumentation tout aussi lisible et fluide lorsqu’on modifie sa configuration. Côté sécurité, la Civic à hayon incorpore de série toutes les assistances actives attendues. Le système de maintien actif de voie s’est d’ailleurs révélé plutôt bien réglé. La chaîne Bose présente dans la livrée Sport Touring laisse plutôt de glace dans son rendu, un peu fade sur les basses fréquences.

Le verdict

PHOTO FOURNIE PAR HONDA

Jamais une Honda Civic ne s’est si bien comportée, mariant une stabilité exemplaire à un confort que l’on apprécie de façon quotidienne.

Entre l’électrification et la demande insatiable en VUS, la Civic traverse sans doute l’une de ses pires crises existentielles. À ces défis, Honda a répondu par la bouche de ses crayons en créant une compacte sensible à la fois sur les plans esthétique et dynamique. Jamais une Honda Civic ne s’est si bien comportée, mariant une stabilité exemplaire à un confort que l’on apprécie de façon quotidienne. La boîte manuelle ajoute aussi une dimension sensorielle supplémentaire à l’expérience. Mais évidemment, cette brillance a un prix. À 29 815 $ en entrée, cette Civic à cinq portières dépasse de plusieurs milliers de dollars ses rivales directes, tout en avançant de nombreuses caractéristiques de série pour se justifier. Malgré tout, cette création conteste de façon éloquente l’hégémonie du VUS avec sa polyvalence indéniable. Pour ce simple fait, Honda mérite une chaleureuse accolade.

Carnet de notes 

Améliorations au châssis

Comme toute voiture qui passe le flambeau à une nouvelle génération, la Civic reçoit diverses améliorations à son châssis, lui permettant une plus grande rigidité de 19 % en torsion. Une utilisation plus généralisée de matières adhésives a été faite pour favoriser son raffinement et ses voies ont été légèrement élargies pour la tenue de route.

Attention à la tête

La ligne arrière fuyante rend cette Civic à hayon élégante, mais pénalise inévitablement le dégagement pour la tête. Cela dit, l’espace pour les jambes est étonnamment généreux.

La berline, un peu moins chère

Si vous voulez opter pour la carrosserie berline, qui a un tempérament légèrement différent, sachez qu’elle soutirera autour de 3500 $ de moins à votre portefeuille en variante de série.

La Civic Type R en route

La version plus performante Type R de la Civic est en chemin avec une carrosserie uniquement à cinq portières. Elle devrait embarquer le quatre-cylindres turbo de 2 L retravaillé de sa devancière.

Un best-seller

Plus de 2,2 millions de Honda Civic ont été vendues depuis 1973 au Canada en date du mois d’avril dernier, moment du dévoilement de la berline de 11génération.

Fiche technique

  • Modèle à l’essai : Honda Civic à hayon Sport Touring
  • Moteur : L4 DACT 1,5 L turbocompressé
  • Puissance : 180 ch à 6000 tr/min
  • Couple : 177 lb-pi de 1700 à 4500 rpm
  • Transmission : manuelle à six rapports
  • Architecture motrice : moteur transversal avant
  • Consommation (ÉnerGuide) : 7,5 L/100 km (boîte manuelle)
  • Prix (avec options) : 36 815 $
  • Concurrents : Kia Forte5, Mini Cooper 5 portes, Mazda3, Subaru Impreza et Toyota Corolla
  • Du nouveau en 2022 ? : nouvelle génération