S’il y a un terme qui peut caractériser cette période tumultueuse pour l’industrie automobile, c’est bien patience. Quelques semaines après avoir annoncé vouloir reprendre la production de sa Chevrolet Bolt le 6 décembre, General Motors (GM) a déclaré la semaine dernière que celle-ci était reportée à l’année prochaine.

Publié le 30 nov. 2021
Charles René
Charles René La Presse

Le géant américain, qui a conclu en octobre une entente de dédommagement de 1,9 milliard US avec son fournisseur de batteries LG Chem, cherche ainsi à concentrer ses efforts sur le remplacement des batteries des Chevrolet Bolt rappelées. En tout, cela concerne environ 142 000 véhicules. L’assemblage des Chevrolet Bolt 2022 à l’usine d’Orion au Michigan « prendra un temps d’arrêt pour le reste de l’année civile 2021 », nous a signifié General Motors Canada. Aucune date précise n’a été avancée pour le moment.

GM a par ailleurs mis à jour les directives concernant les Bolt d’année-modèle 2019. Une mise à jour logicielle va limiter à 80 % la capacité de recharge, ce qui permettra, selon le constructeur, de lever les limitations en matière de stationnement à distance d’un immeuble ainsi que celles liées directement à la recharge. Notons cependant que la charge minimale demeure une autonomie affichée de 113 km.

Cette mise à jour sera par ailleurs généralisée au courant des prochaines semaines aux autres Bolt produites pour diminuer les désagréments dans l’attente du remplacement de leur batterie. Elle doit être installée chez un concessionnaire de la marque.

Rappelons que des défauts de fabrication ont été détectés dans certaines batteries, ce qui peut créer une surchauffe et possiblement un incendie.