Quelques mois après son mariage avec le groupe français PSA pour former Stellantis, Dodge avait annoncé en juillet son intention d’employer des moteurs électriques pour assurer l’avenir de ses muscle cars dans un contexte d’électrification nécessaire. On a maintenant un portrait un peu plus complet de l’échéancier prévu.

Publié le 29 nov. 2021
Charles René
Charles René La Presse

En entrevue la semaine dernière avec quelques médias américains, le directeur de la marque, Tim Kuniskis, a précisé que sa gamme actuelle de performance serait complètement réformée dès 2024. Cela mettra fin à la production des Dodge Charger et Challenger, du moins sous leur forme actuelle, après 19 ans sur la même plateforme.

Kuniskis a déclaré au site internet Motor Authority que la production s’achèverait à la fin de 2023, une décision qui tire un trait sur le tonitruant moteur Hellcat, un V8 de 6,2 L coiffé d’un compresseur volumétrique dont la puissance maximale se chiffre actuellement à 807 ch. Il aura marqué l’imaginaire et alimenté une guerre — justifiée ou non — sans partage depuis 2015 entre les constructeurs américains sur le front de la puissance. Une période que beaucoup considèrent comme l’âge d’or des muscle cars dans toute leur extravagance assumée.

Au premier trimestre de 2022, l’offensive électrification prendra forme avec le dévoilement programmé d’un prototype électrique du premier muscle car sans moteur thermique du constructeur. Kuniskis a affirmé, toujours à Motor Authority, que l’approche du constructeur en la matière serait passablement différente de celle des rivaux, ce qui force l’entreprise à déposer prochainement une demande de brevets. Précisons en outre qu’avec une puissance maximale annoncée en juillet par Stellantis de 443 ch pour un seul moteur. Dodge y trouvera ainsi sans doute son compte pour assurer la fougue de ses prochaines créations.

L’hybride rechargeable, pour la transition

PHOTO FOURNIE PAR STELLANTIS

Le virage enfichable suit son cours chez Jeep avec la commercialisation du Wrangler 4xe.

Comme chez plusieurs constructeurs, les premiers pas de Dodge vers l’électrification se feront par l’entremise d’un nouveau modèle hybride rechargeable, a déclaré le patron de la marque à Motor Trend. Hélas, on ne sait a priori rien sur ce nouveau modèle, mais notons que le virage enfichable suit son cours entre autres chez Jeep avec la commercialisation du Wrangler 4xe et prochainement celle du Grand Cherokee 4xe. Un partage technologique serait ainsi fort probable.

Finalement, toujours lors de l’entrevue à Motor Trend, Tim Kuniskis a confié qu’un tout nouveau modèle « très, très important » était dans les cartons pour 2022. Encore là, il n’a pas précisé sa pensée, préférant sans doute alimenter le suspense. Chose certaine, ce changement de cap pour cette marque édifiée sur les V8 était incontournable.