Mercedes-Benz a annoncé la semaine dernière son intention d’employer la réalité augmentée dans tous ses concessionnaires canadiens pour améliorer l’efficacité des diagnostics et réparations.

Charles René
Charles René La Presse

Ce qui semble être de la science-fiction deviendra ainsi réalité. Les techniciens enfileront des lunettes connectées HoloLens 2 qui leur permettront d’abord de communiquer en temps réel avec des spécialistes de la marque partout sur la planète pour collaborer au diagnostic d’une réparation, par exemple, autant au moyen de l’image captée par les lunettes qu’avec le son.

Le volet réalité augmentée assurera un accès à de la documentation projetée sur les lentilles des lunettes. Celles-ci pourront également mettre l’accent sur des endroits précis au moyen d’hologrammes 3D qui informeront le technicien sur certaines procédures à faire.

Le but avoué de Mercedes-Benz est d’améliorer la rapidité d’exécution des entretiens et réparations et de favoriser un transfert d’information plus rapide entre les spécialistes et les techniciens travaillant directement sur les véhicules. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, cette technologie sera grandement utile. Si elle rapporte les dividendes attendus, elle cascadera sans doute chez d’autres constructeurs.