La BMW i4 est la toute première riposte de la marque bavaroise à la compacte électrique Model 3 commercialisée par Tesla. Cet état des choses se traduit par une accessibilité financière comparable à celle de l’américaine.

Charles René
Charles René La Presse

Le constructeur a publié la semaine dernière les grandes lignes de ses stratégies de prix pour les deux versions attendues de ce nouveau modèle dont l’arrivée est programmée au début de 2022.

La déclinaison de série (i4 eDrive40) commandera un prix d’entrée au Canada de 54 990 $, à peine 2000 $ de plus que le Model 3 Standard Plus. Cette i4 avance une autonomie estimée supérieure à celle du Model 3 : 475 km comparativement à 432 km. La puissance de son moteur arrière est de 335 ch.

Si vous voulez bénéficier du rouage intégral, il faudra grimper d’un cran, avec la livrée M50 dotée d’un moteur par essieu. Avec un débours de départ fixé à 72 990 $, elle aspire à concurrencer la version Performance du Model 3, qui est 2000 $ de plus.

La BMW est moins concurrentielle que la Tesla sur le plan de l’autonomie, avancée à 385 km, comparativement à 507 km pour sa rivale. Les 536 ch de cette i4 M50 la placent légèrement en retrait au chapitre de l’accélération également, avec un 0-100 km/h en 3,9 s, 0,6 s plus lent que celui du Model 3.