L’une des figures de proue des hybrides enfichables à grande autonomie n’appartiendra bientôt qu’aux livres d’histoire.

Charles René
Charles René La Presse

Honda Canada a confirmé cette semaine que la production de son modèle Clarity s’achèvera au mois d’août prochain. Construite depuis 2017 sur la chaîne d’assemblage de Sayama, au Japon, elle prenait alors pour cible la Chevrolet Volt. Cette dernière ayant été abandonnée en 2019, elle n’avait plus réellement de rivale directe depuis.

Dans une déclaration transmise aux médias, Honda explique vouloir se concentrer sur son « système hybride à deux moteurs sur les modèles de base avant l’introduction des premiers modèles BEV en série pour l’année modèle 2024 ». En résumé, le constructeur ne croit pas que l’hybride rechargeable soit la voie à emprunter dans sa stratégie de transition vers le tout électrique.

Son design polarisant, les problèmes d'approvisionnement ainsi que sa facture de départ assez élevée peuvent en partie expliquer ses faibles ventes durant sa courte carrière. D’après les chiffres de ventes colligés par le site internet Goodcarbadcar.net, à peine 749 Clarity ont été écoulées en 2020, légèrement moins que les 911 ventes enregistrées en 2019.

Il n’en demeure pas moins que cette Clarity, avec son groupe hybride de 212 ch composé d’un petit quatre-cylindres de 1,5 L, est un véhicule fort plaisant grâce à son autonomie électrique de 77 km et sa faible consommation de carburant. Son habitacle spacieux renchérit également sa pertinence.