Après un hiatus de sept années, le turbocompresseur fait un retour sous le capot de la Mazda3. Une nouvelle livrée Turbo fera son arrivée à la fin de l’année dans la gamme de la compacte, augmentant d’un cran ses aptitudes dynamiques.

Charles René Charles René
La Presse

Cela dit, si certains souhaitaient le retour tant attendu de la MazdaSpeed3, l’esprit de cette livrée Turbo se veut plutôt différent. Le quatre-cylindres de 2,5 L turbocompressé de 250 ch et 320 lb-pi (mesurés avec essence à octane 93), celui-là même que l’on retrouve dans divers autres produits de Mazda, cherche surtout à s’inscrire dans une idée de « raffinement ». Ainsi, cette Mazda3 Turbo ne s’avance pas comme une compacte classique de performance.

Elle bénéficiera donc de série du rouage intégral, mais pas de boîte manuelle au menu. Seulement une transmission automatique traditionnelle à six rapports fera partie de l’équation. Cette nouvelle motorisation sera proposée en carrosseries à quatre ou cinq portières avec un équipement de série fort garni. Le prix de départ de 32 900 $ (version berline) est aussi bien concurrentiel. En vente dès la fin de l’année.