(Londres) Le constructeur britannique de voitures de luxe Aston Martin a annoncé mardi le départ de son directeur général, remplacé par l’actuel patron de Mercedes-AMG, division de bolides de course de Daimler.

Agence France-Presse

Andy Palmer, qui était à la tête de la marque préférée de James Bond et avait piloté son introduction en Bourse fin 2018, a quitté son poste lundi, selon un communiqué.

Son successeur, Tobias Moers, prendra ses fonctions le 1er août.

Ce changement de dirigeants survient à un moment charnière pour le constructeur, qui été sauvé en début d’année par le milliardaire Lawrence Stroll.

L’homme d’affaires canadien a pris une participation de 25 % au capital du constructeur dont il est devenu président exécutif, avec la lourde tâche de relancer l’enseigne en pleine pandémie de coronavirus.

Le constructeur a creusé ses pertes au premier trimestre, du fait notamment de la mise à l’arrêt de sa production et de la fermeture des concessionnaires pour lutter contre la COVID-19.

Mais Aston Martin connaissait un érosion de ses ventes bien avant la crise sanitaire et avait accumulé les déboires, entraînant une chute de son cours depuis son entrée à la Bourse de Londres.

Le nouveau directeur général Tobias Moers a passé plus de 25 ans au sein du géant allemand Daimler. Il est à la tête de la branche Mercedes-AMG depuis 2013.

Daimler et Aston Martin sont d’ailleurs partenaires puisque Mercedes fournit les moteurs V8 à la marque britannique.

« Tout au long de sa carrière, il a réussi à lancer de nouveaux produits, renforcer l’image de marque et améliorer la rentabilité. Il est le dirigeant parfait pour Aston Martin au moment où nous mettons en place une stratégie pour lui permettre d’atteindre son plein potentiel », souligne Lawrence Stroll.

M. Moers s’est dit quant à lui très heureux de travailler pour cette « marque emblématique ».

Lawrence Stroll, qui a bâti sa fortune en investissant surtout dans des enseignes de mode, mise sur une stratégie de montée en gamme pour limiter le nombre de voitures vendues et en augmenter le prix.

Il a par ailleurs repoussé les investissements dans les véhicules électriques au-delà de 2025, contre 2020 prévus au départ.

Enfin, M. Stroll entend miser sur la F1 puisque son écurie, Racing Point, dont l’un des pilotes est Lance Stroll, le fils du milliardaire, va prendre le nom d’Aston Martin à partir de la saison 2021.