C’est sans tambour ni trompette que General Motors a mis fin le 27 février dernier à la production d’un de ses plus anciens modèles. La Chevrolet Impala, dont la première génération a vu le jour en 1958 sous la forme d’un coupé qui est rapidement devenu immensément populaire, n’est plus.

Charles René Charles René
La Presse

La berline pleine grandeur qu’elle est devenue au fil de ses 10 générations ne cadrait plus avec la demande effrénée pour les VUS et multisegments. Le modèle souffrait également d’un manque de développement, alors qu’il avait été quasi inchangé depuis son lancement en 2014.

L’usine Detroit-Hamtramck, qui assurait jusque-là son assemblage, deviendra entièrement consacrée aux véhicules électriques. On y assemblera, entre autres, la nouvelle camionnette Hummer tout électrique. Une véritable relève de la garde à la fois symbolique et tangible, il va sans dire.