Le groupe Ford est embourbé dans des problèmes financiers qui se font sentir jusque dans les produits qu'elle détaille.

Publié le 3 janv. 2008
Alain McKenna

Pour la Mustang, cela signifie qu'il faudra attendre encore un peu avant de voir arriver les éditions survitaminées que sont la Mustang SVT et la Mustang Mach 1. Quelque part en 2007, la Shelby Cobra GT500 devrait cependant faire oublier ce détail. Il s'agit de l'édition la plus puissante de la Mustang à être sortie d'une ligne d'assemblage du groupe Ford. À côté de la Cobra, les versions de base du coupé, à 210 chevaux, paraîtront bien timides. Même le V8 de 300 poulains semble être une demi-portion.

 

Entre-temps, Ford ajoute deux groupes d'options à son offre. Tant le coupé que la décapotable en version GT Premium peuvent hériter de l'ensemble California Special. C'est essentiellement un des agencements esthétiques exclusifs, comprenant des roues inédites de 18 pouces. Les sièges chauffants sont une autre nouvelle option pour 2007. La boîte manuelle est fortement conseillée. La boîte automatique n'a pas de mode manuel et ralentit passablement le coupé. Même le V8, qui tarde à livrer toute sa puissance. Sa consommation de carburant est aussi relativement élevée.

 

Le comportement routier de la Mustang varie sensiblement, qu'il s'agisse du coupé ou de la décapotable. Mais les deux modèles sont relativement plaisants à conduire. L'édition GT des deux modèles est vraiment plus dynamique : la suspension est plus ferme et la direction est mieux adaptée à cette puissance additionnelle.

Au volant, le son de la mécanique est supposé être inspirant. Après un temps, il devient tout simplement agaçant. On a aussi l'impression d'être assis bas, peut-être en raison de la ligne du tableau de bord, inutilement élevée.

Oubliez tout de suite la banquette arrière, franchement inhospitalière pour un adulte de taille normale. L'espace de rangement est du même acabit : insuffisant.

 

Dans l'ensemble, la Mustang est plus une aubaine qu'une réussite sur le plan de la performance et de l'agilité. Son principal atout demeure la puissance de son V8, de base ou dans la Shelby. Pour le reste, c'est plutôt moyen.