Le gouvernement américain a affirmé mercredi ne pas être parvenu à tirer de conclusion quant à la possibilité que les conducteurs de Toyota soient à blâmer pour l'accélération soudaine de leur véhicule, un problème qui a mené au rappel de millions de voitures et de camions Toyota depuis l'an dernier.

ASSOCIATED PRESS

La National Highway Traffic Safety Administration, l'agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière, a déclaré mercredi dans un communiqué que ses ingénieurs, de concert avec des scientifiques et des chercheurs de la National Academy of Sciences et de la NASA, continuaient de mener leur enquête sur les causes possibles de l'accélération soudaine des véhicules Toyota.

Le Wall Street Journal, citant des sources anonymes, a rapporté mardi que le gouvernement avait analysé des douzaines de «boîtes noires» de véhicules Toyota impliqués dans des accidents attribués à des accélérations involontaires. L'analyse a montré que l'accélérateur de ces véhicules était enfoncé et que les freins n'étaient pas enclenchés, ce qui suggère que les conducteurs pourraient avoir appuyé sur la pédale d'accélération plutôt que sur celle des freins.

La porte-parole du département des Transports, Olivia Alair, a affirmé que les enquêteurs du gouvernement n'avaient pas tiré de conclusion et qu'ils n'avaient pas diffusé de données. La porte-parole a précisé que le public serait informé des conclusions quand l'enquête serait terminée.

Toyota a rappelé plus de 8,5 millions de véhicules à travers le monde depuis l'automne dernier à cause d'accélérateurs défectueux, de tapis de sol qui peuvent bloquer l'accélérateur et de problèmes avec les freins des véhicules hybrides Prius. Le constructeur japonais a tenté de régler les problèmes d'accélération involontaire en apportant des modifications à l'assemblage des pédales d'accélération.

Le gouvernement américain affirme que l'accélération involontaire de véhicules Toyota pourrait être liée à la mort de 93 personnes au cours des dix dernières années. L'agence américaine chargée de la sécurité routière a reçu environ 3000 plaintes concernant l'accélération soudaine de véhicules Toyota.