Foi de parent, il n'y a pas de film qui conjugue mieux famille et voitures que Les Bagnoles, dont la deuxième aventure prend l'affiche dans les cinémas et cinéparcs vendredi. Dans Les Bagnoles 2, plus encore que dans la première mouture du film signé Disney-Pixar, les voitures - de très nombreuses voitures - sont à l'honneur. Si certaines sont le fruit de l'imagination du réalisateur John Lasseter et de l'équipe de Jay Shuster, directeur de la création des personnages, d'autres tirent directement leurs traits de voitures de production.

Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

FINN McMISSILE

Agent secret britannique

Aston Martin DB5

Agent secret britannique qui enquête sur la conspiration entourant le Grand Prix mondial, Finn adopte la silhouette de l'Aston Martin DB5, rendue populaire par le plus célèbre agent du MI-6, James Bond, dans le film Goldfinger. Qui de mieux que Michael Caine pour incarner cet agent secret qui travaille à contrecarrer les plans du méchant Professeur Z?

> Jay Shuster: «Finn est en fait un mélange de plusieurs coupés sport des années 60. On a voulu en faire une icône représentant le plus fameux espion britannique de tous les temps.»

Illustration fournie par Disney-Pixar

Finn McMissile.

GREM ET ACER

Adjoints du Professeur Z

AMC Gremlin et Pacer

Grem et Acer sont les deux principaux acolytes du vil Professeur Z, qui veut empêcher la tenue du Grand Prix mondial. Comme toutes les «voitures» de main de Professeur Z, Grem et Acer sont représentés par des «citrons» qui ont marqué l'histoire de l'automobile: les inoubliables AMC Gremlin et Pacer dans le cas de nos deux lascars, mais aussi une misérable Yugo (Victor Hugo) et deux abominables Zaporozhets ZAZ-968 (Petrov et Vladimir Trunkov).

> Jay Shuster: «Grem et l'Acer représentent la quintessence des «citrons». Mais on voulait aussi leur rendre hommage car John (Lasseter) les aime beaucoup; elles étaient d'excentriques exceptions à une époque où l'Amérique construisait toujours d'immenses voitures.»

Grem.

Illustrations fournies par Disney-Pixar

Acer.

DAVID HOBBSCAP/JACQUES VILLENEUVE



Commentateur du Grand Prix mondial

Jaguar Coombs Lightweight E-type

Personnifié par le légendaire commentateur britannique David Hobbs, Hobbscap emprunte le design d'une Jaguar Coombs Lightweight E-type à la robe vert forêt on ne peut plus british. Comme Hobbs, Hobbscap a participé 20 fois aux 24 heures du Mans avant de prendre sa retraite et de devenir commentateur. Il partage son travail au Grand Prix mondial avec Darrell Cartrip (une Chevrolet Monte Carlo 1976 personnifiée par Darrell Waltrip) et Brent Mustangburger (une Ford Mustang 1964 incarnée par Brent Musberger). Dans les versions française et québécoise du film, c'est Jacques Villeneuve qui donne sa voix et son nom à la rutilante Jaguar.

> Jacques Villeneuve: «La Jaguar a quelque chose de noble, un esprit vieil enfant qui survit au temps, en plus d'être franchement cool; c'était la voiture d'Austin Powers, après tout! Parmi les trois autos qui représentent les commentateurs du Grand Prix mondial, c'est celle que j'aurais choisie, il n'y a pas de doute.»

Illustration fournie par Disney-Pixar

David Hobbscap, dans la version originale, ou Jacques Villeneuve, dans les versions francophones.

RAOUL ÇaROULE

Concurrent du Grand Prix mondial, Citroen C4 WRC

Le cheminement de Raoul est étroitement inspiré de celui du septuple champion du monde de rallye, le Français Sébastien Loeb. Avant d'être pilote, Loeb a été un gymnaste de haut niveau; Raoul, lui, a été un champion de gymkhana, discipline automobile qui fait du dérapage contrôlé un art, ou presque. Les deux sont originaires d'Alsace et, comme il se doit, Raoul prend les traits d'une Citroën C4 WRC, voiture au volant de laquelle Loeb a remporté quatre de ses sept titres mondiaux.

> Jay Shuster: «Nous voulions donner à Raoul sa propre identité, celle d'une voiture compacte parmi les bolides du Grand Prix mondial. On s'est inspirés de Sebastian Loeb, mais aussi de Michèle Mouton (NDLR: vice-championne en WRC en 1982).»

Illustration fournie par Disney-Pixar

Raoul ÇaRoule.

JEFF GORVETTE

Concurrent du Grand Prix mondial

Corvette C6.R

C'est le multiple champion de NASCAR Jeff Gordon qui prête sa voix à Gorvette, une rutilante Corvette C6.R de course qui arbore le numéro 24, comme Gordon. Si l'Américain pilote normalement une Impala en Coupe Sprint, sa bio est autrement la même que celle de Gorvette; il est né en Californie, a déménagé en Indiana, où il a commencé à faire de la course. Il est le principal rival américain de Flash McQueen au Grand Prix mondial.

> Jay Shuster: «Ça allait de soi de représenter les États-Unis par la Corvette, l'une des voitures américaines les plus marquantes de l'histoire. Ce sera peut-être un choc pour les fans de NASCAR de voir Gordon dans la peau d'une Corvette, mais le principal intéressé était emballé par l'idée.»

Illustration fournie par Disney-Pixar

Jeff Gorvette.

LEWIS HAMILTON

Concurrent du Grand Prix mondial

McLaren MP4-12C

Le champion du monde de Formule 1 de 2008 participe à l'aventure Cars 2 et le fait, sans surprise, sous les traits d'une McLaren MP4-12C, le coupé grand tourisme créé par son écurie de F1. Comme Hamilton, la bagnole britannique a grandi en suivant des cours de karaté et en s'imposant en karting à un tout jeune âge. La voiture affiche par ailleurs un drapeau de la Grenade sur sa carrosserie, en hommage à sa descendance antillaise.

> Jay Shuster: «Lewis Hamilton s'est impliqué directement dans le design de la voiture, c'est d'ailleurs le seul à l'avoir fait. Il nous a proposé quelques idées intéressantes, comme une nouvelle couleur et de nouvelles roues.»

Illustration fournie par Disney-Pixar

Lewis Hamilton.