C'est un tournant majeur pour la voiture Smart : elle va quitter son site de production de Hambach, dans l'Est de la France, « entre 2022 et 2024 » pour être fabriquée en Chine. L'usine française assemblera à la place un VUS Mercedes tout électrique.

MURIELLE KASPRZAK AGENCE FRANCE-PRESSE

« On a été convoqués ce matin pour information. On nous a annoncé qu'on arrêtait la Smart entre fin 2022 et 2024, pour un partenariat entre [les constructeurs chinois] Geely et [allemand] Daimler », a indiqué à l'AFP le délégué syndical Philippe Simard.

Cité par le quotidien Le Républicain lorrain, le PDG de Smart France Serge Siebert a confirmé l'annonce : « Nous ne produirons donc plus de Smart dans le berceau historique qu'était Hambach depuis 1998 ».

Pas de pertes d'emplois en France

« Tous les emplois seront pérennisés à travers notre nouveau projet industriel qui consistera à créer une nouvelle ligne d'assemblage pour la construction d'un VUS électrique de la marque Mercedes à Hambach », a-t-il ajouté.  L'usine française produit déjà une version électrique de la Smart.

Le quotidien rapporte que Geely « assemblera dans une nouvelle usine prévue à Hangzhou (ville située à 200 km de Shanghaï) la nouvelle génération de Smart ».  

Daimler, propriétaire des marques Mercedes-Benz et Smart, doit annoncer officiellement jeudi matin à Stuttgart l'arrêt de la production sur le site d'Hambach de la Smart et sa future fabrication en Chine.

Selon le quotidien britannique Financial Times, Daimler devrait créer avec Geely, propriétaire de Volvo, une coentreprise pour développer Smart en Chine.

Le constructeur automobile allemand ne détaille pas les performances financières des différentes marques, mais d'après le quotidien allemand Handelsblatt, Smart serait déficitaire, contrairement aux très rentables berlines et VUS de Mercedes-Benz.

Le propriétaire de Geely, Li Shufu, a acquis courant février 2018 près de 10 % des parts de Daimler, en devenant soudain le principal actionnaire et suscitant les inquiétudes politiques sur les ambitions de Pékin.

La fin de Smartville, malgré l'émotion

Les 800 salariés de l'usine Daimler de Hambach, surnommée Smartville, ont obtenu la garantie qu'aucun emploi n'est menacé par ce changement de stratégie industrielle. « Il y aura du travail pour tout le monde, on est en pleine transformation du processus de production », a indiqué le délégué syndical Mario Mutzette.  

Daimler avait déjà annoncé en mai 2018 investir 500 millions d'euros (754 millions de dollars canadiens) à Hambach pour produire, à partir de 2020, pour la première fois en France, un des modèles électriques Mercedes.

« L'usine Smart à Hambach obtient un nouveau rôle dans le réseau de production international de Mercedes-Benz : nous y produirons dans le futur une voiture électrique compacte de Mercedes-Benz de la nouvelle marque EQ », a commenté un porte-parole du groupe auprès de l'AFP.

L'annonce de l'arrêt de la fabrication en Moselle, « c'est de l'émotion. Les salariés n'ont fait que des Smart pendant vingt ans. Hambach, c'est le berceau de la Smart, mais il nous faut regarder devant », a reconnu M. Mutzette.

Pour lire l'article du Républicain lorrain, cliquez ici.

Daimler a vendu 130 000 voitures Smart en 2018, année du 20e anniversaire des biplaces.  

Les voitures sont actuellement produites sur deux sites : à Hambach et en Slovénie, dans l'usine de Novo Mesto. D'ici à 2020, Smart convertira l'intégralité de sa gamme à l'électrique.



Pour visiter en vidéo l'usine Smartville, cliquez ici.