Les propriétaires de voitures électriques clament haut et fort la joie qui les habite quand ils passent sans jamais plus s'arrêter devant une station-service. Une entreprise émergente du Texas récemment déménagée dans la Silicon Valley propose la même chose, mais aux automobilistes qui sont encore coincés à l'ère du carburant fossile.

Mis à jour le 9 févr. 2016
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Booster Fuels propose en effet aux entreprises de faire le plein des voitures de leurs employés pendant que ces derniers sont au bureau. Original, mais rien pour encourager la transition vers une forme de transport durable...

Le service est simple et fonctionne avec une application pour téléphone intelligent. L'automobiliste dont l'employeur a retenu les services de Booster Fuels indique le moment où il veut que l'on fasse le plein de son véhicule ; un petit camion-citerne suit ensuite les coordonnées GPS et vient livrer l'essence directement dans son réservoir. On peut même demander de faire nettoyer ses vitres et faire briller ses pneus.

Booster Fuels offre de l'essence ordinaire ou super, et soutient que ses prix sont aussi sinon plus compétitifs que ceux à la pompe, du fait qu'elle bénéficie de tarifs de volume.

Sur son site, l'entreprise prétend que ne plus rendre visite à son pompiste permet de soustraire en moyenne de 30 à 60 minutes de navettage par mois. Elle affirme même que le fait de ne plus faire de détour par la station-service entraîne une réduction des émissions de CO2. Mais, tiens donc, elle ne parle nulle part des émissions supplémentaires engendrées par les déplacements de ses petits camions-citernes... Enfin, avantage suprême, Booster Fuels soutient que son service réduit le niveau de stress des employés, car il les protège des quelque 120 000 vols et crimes violents qui surviennent annuellement aux États-Unis dans les stations-service. Et que dire de la terrible angoisse de tomber en panne sèche ? Disparue, claironne l'entreprise.

CAPITAL DE RISQUE

Selon le site TechCrunch, Booster Fuels a recueilli jusqu'à maintenant plus de 9 millions de dollars auprès de sociétés de financement en capital de risque. Elle compte utiliser cette somme pour étendre ses activités dans le nord du Texas et dans la Silicon Valley, où quelques entreprises ont déjà retenu ses services. Le PDG de Booster Fuels, Frank Mycroft, est confiant de pouvoir séduire les entreprises et les campus qui comptent d'imposants stationnements, tellement qu'il a indiqué à TechCrunch vouloir éliminer le besoin de faire le plein « pour 90 % des automobilistes ».

Le service offert par Booster Fuels ne cadre certainement pas dans une dynamique de développement durable, mais les entreprises de la Silicon Valley rivalisent d'ingéniosité afin d'offrir à leurs employés un éventail foisonnant d'avantages sociaux. Et comme les services de transports en commun sont à peu près absents de cette région de la Californie, Booster Fuels offre un service qui peut être séduisant, quoi qu'on en dise, quoi qu'on en pense...