Quelqu'un chez Google Inc. devrait googler ceci: «Système de conduite autonome», «Oxford» et «5000 livres sterling».

Denis Arcand LA PRESSE

Un petit laboratoire de l'Université d'Oxford a mis sur la route un système de conduite autonome apparemment aussi efficace que celui des voitures sans conducteur de Google. Sauf qu'au lieu de coûter un quart de million par voiture en équipement électronique, le système des bricoleurs d'Oxford a coûté environ 5000 livres (7765 $) incluant le coût de l'iPad auquel il est branché; produit en série, il pourrait coûter aussi peu que 100 livres (155 $) plus et s'installerait facilement sur n'importe quelle auto, affirment ses inventeurs.

C'est ce que rapporte le quotidien anglais The Guardian, qui cite le professeur Paul Newman, de la faculté de génie de l'Université d'Oxford.

La technologie britannique utilise des senseurs laser 3D fixés à l'avant de véhicule, au lieu du système de géopositionnement satellitaire utilisé par Google.

L'équipe de chercheurs du professeur Newman a installé son prototype sur une Nissan Leaf et l'a testé sans conducteur sur les routes privées de l'université. Il immobilise la voiture quand des piétons se trouvent sur sa route et il peut assumer toutes les fonctions de conduite dans la circulation lente et dense nécessitant des arrêts et départs fréquents.

Le système anglais a été utilisé sur les routes publiques autour d'Oxford, avec un conducteur à bord: «Il n'existe aucun empêchement juridique à l'utiliser dès maintenant sur les routes», a dit le professeur Newman au Guardian. «C'est ni plus ni moins qu'un système avancé de conduite assistée par ordinateur.»

Le système a été testé jusqu'à 65 m/h. Il prévient le conducteur quand il peut remplacer ce dernier aux commandes de l'auto. Le conducteur n'a qu'à appuyer sur une icône de l'iPad pour céder à la machine le contrôle de la voiture.